L'abbé Faucher coupable d'attentat à la pudeur

L'ex-prêtre Jacques Faucher a été reconnu coupable de... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'ex-prêtre Jacques Faucher a été reconnu coupable de six des 14 chefs d'accusations portées contre lui.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un ex-prêtre de l'archidiocèse d'Ottawa a été reconnu coupable de grossière indécence et d'attentat à la pudeur, mercredi.

L'abbé Jacques Faucher, aujourd'hui à la retraite, a été arrêté en février 2013.

Monseigneur Terrence Prendergast, archevêque d'Ottawa, l'avait alors suspendu tout en lui interdisant de se présenter comme prêtre catholique.

«Aujourd'hui, étant donné sa condamnation pour grossière indécence et attentat à la pudeur, cette suspension et cette interdiction demeurent en vigueur indéfiniment», a déclaré Mgr Prendergast par communiqué.

M. Faucher était de retour en cour, mercredi, au palais de justice d'Ottawa, où il a été reconnu coupable de six des 14 chefs d'accusations portées contre lui.

Le religieux de 79 ans était accusé de grossière indécence et d'attentat à la pudeur d'un garçon de 7 ans dans les années 1970.

Selon la police d'Ottawa, l'homme aurait eu, entre 1971 et 1973, une série de contacts inappropriés avec l'enfant, ce qui a mené au déclenchement d'une enquête en novembre 2012, moment où la plainte a été déposée. La victime est aujourd'hui âgée d'une cinquantaine d'années.

M. Faucher a été ordonné prêtre à la cathédrale Notre-Dame en 1960. Il a exercé son ministère paroissial dans plusieurs églises, dont Notre-Dame-des-Anges et Saint-Louis-Marie-de-Montfort.

«Notre diocèse s'est engagé à créer un environnement sécuritaire dans l'Église pour les mineurs et les autres personnes vulnérables, a commenté Mgr Prendergast. Nous nous sommes engagés aussi à soutenir toute démarche qui vise à assurer justice et réconciliation aux victimes d'abus de la part d'un membre du clergé. Nous suivons les exigences du droit canonique et les exigences procédurales les plus récentes du Vatican exigeant que les cas d'abus de mineurs par des prêtres soient signalés aux bureaux du Vatican.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer