Marc Cormier accusé de parjure

Marc Cormier et sa conjointe, Manuela Gonzalez, lors... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Marc Cormier et sa conjointe, Manuela Gonzalez, lors d'une conférence de presse en septembre 2015

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des accusations supplémentaires ont été déposées jeudi contre Marc Cormier, qui est déjà devant la justice pour complicité après l'évasion de son fils en 2014, à Gatineau.

La Couronne a déposé deux nouvelles accusations contre Cormier, une de parjure et l'autre de non-respect d'engagement devant la cour. La comparution est prévue vendredi.

Selon les documents de la cour, le 3 septembre 2015, «ayant fait une affirmation solennelle sous-serment», M. Cormier «a fait, avec l'intention de tromper, une fausse déclaration dans un affidavit devant une personne autorisée par la loi à permettre que cette déclaration fût faite devant elle, en sachant que sa déclaration était fausse».

Puis le 10 septembre 2015, toujours selon les documents de la cour, l'accusé aurait conduit un véhicule à moteur malgré une interdiction de la cour. 

Les faits avancés par le ministère public n'ont pas encore été prouvés devant le tribunal.

M. Cormier et sa conjointe, Manuela Gonzalez, devaient déjà se présenter au palais de justice, vendredi, pour une étape préliminaire dans les procédures entourant les accusations de complicité alléguée dans l'évasion de leur fils, au printemps 2014. Ce dernier avait été libéré par erreur au palais de justice de Gatineau, mais ne s'était pas rendu aux autorités à leur demande. Il a été arrêté quelques jours plus tard.

Francis Cormier a plaidé coupable dans ce dossier et une autre affaire de voie de fait grave en décembre dernier. Il a purgé sa peine et est sorti de prison vendredi dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer