Condamné et libéré le même jour

Le palais de justice de Gatineau... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le palais de justice de Gatineau

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Aussitôt sa sentence prononcée, un Gatinois est sorti de prison vendredi. Francis Cormier aura écopé l'équivalent de 29 mois de détention pour voies de fait grave sur un homme qu'il savait fréquenter son ex-conjointe, en mai 2014.

Francis Cormier... - image 1.0

Agrandir

Francis Cormier

Le juge Sylvain Lépine a compté la détention préventive à temps et demi, à laquelle il ajouté une probation de trois ans - dont deux avec surveillance, et une avec un couvre-feu de 22h à 6h. Il ne pourra fréquenter les débits de boisson pendant 48 mois, sauf pour les repas, et devra rester à au moins 100 mètres des deux victimes, soit l'homme qu'il a frappé au visage et la jeune femme impliquée.

La principale victime a témoigné en décembre dernier au palais de justice de Mont-Laurier. L'homme a été plongé dans le coma pendant une vingtaine de jours à la suite d'un coup de poing assez fort pour défoncer une partie de son crâne. Selon le rapport médico-légal, la blessure était à quelques millimètres d'atteindre mortellement le cerveau.

M. Cormier a plaidé coupable à des chefs de menaces, de méfaits, de voies de fait grave et d'évasion de garde légale en décembre. Il devra fournir un échantillon d'ADN et ne pas posséder d'arme à feu pendant 10 ans.

Le procureur de la Couronne, Me Joey Dubois, demandait une peine de cinq ans, alors que l'avocate de la défense, Me Diane Condo, une peine avoisinant les deux ans.

M. Cormier a reconnu sa culpabilité à une accusation d'évasion de garde légale survenue en octobre 2014. À l'époque, il avait, selon la Couronne, été libéré par erreur et avait fui le palais de justice d'un pas rapide. La police de Gatineau dit avoir mis une semaine pour le retrouver, non sans avoir tenté de joindre le principal intéressé par le biais de membres de sa famille.

Ses parents Marc Cormier et Manuela Gonzalez doivent par ailleurs entamer leur procès pour complicité lors de cette évasion, vendredi prochain, à Gatineau.

Cette dernière a été acquittée de harcèlement criminel et d'intimidation d'une procureure de la Couronne jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer