Jalousie et colère pourraient lui valoir cinq ans de prison

La Couronne demande cinq ans de pénitencier pour punir un Gatinois ayant plaidé... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Couronne demande cinq ans de pénitencier pour punir un Gatinois ayant plaidé coupable, cette semaine, d'avoir infligé de graves blessures à celui qui fréquentait son ex-compagne en 2014.

Francis Cormier a plaidé coupable aux accusations de méfaits, de voies de fait grave et de menaces qui pesaient contre lui depuis un peu plus d'un an, au palais de justice de Mont-Laurier. Il a aussi reconnu sa culpabilité à une accusation d'évasion de garde légale survenue en octobre 2014.

À l'époque, il avait été libéré par erreur et avait quitté le palais de justice d'un pas rapide. Il a fallu une semaine aux policiers pour le retrouver, non sans avoir tenté de joindre le principal intéressé par le biais de membres de sa famille.

En mai 2014, le jeune homme, ne tolérant pas qu'un autre homme fréquente son ex, a enfoncé son poing dans le crâne de sa victime pendant qu'elle dormait. L'homme s'est réveillé, sonné et ensanglanté.

Séquelles permanentes

Il s'est rendu à l'hôpital le lendemain. La victime a indiqué au tribunal qu'elle souffrait de séquelles permanentes. Selon des rapports médicaux, une lésion un peu plus profonde aurait pu le tuer. Il a passé une vingtaine de jours dans le coma.

La soirée du 9 mai 2014 a commencé avec des menaces de mort de la part de M. Cormier envers sa victime. Plus tard, et toujours en colère, il a quitté un bar de Gatineau, défoncé la porte de l'appartement du secteur Hull où se trouvaient son ex et le nouvel ami, et a surgi dans la chambre à coucher.

Le procureur de la Couronne, Me Joey Dumont, demande une peine d'emprisonnement de cinq ans, alors que l'avocate de M. Cormier, Me Diane Condo, qualifie une telle sentence de déraisonnable. Elle demande plutôt une peine de 18 à 24 mois. En comptant le temps préventif compté à temps et demi, M. Cormier a passé l'équivalent de 27 mois derrière les barreaux. Si le juge consent aux demandes de la défense, l'accusé sortirait aussitôt la peine prononcée.

La sentence sera connue en janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer