De l'intimidation plus qu'une tentative de meurtre

Tout conducteur qui commet une telle infraction s'expose... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Tout conducteur qui commet une telle infraction s'expose à une amende de 100 $ plus les frais, et à deux points d'inaptitude.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme du Pontiac arrêté pour tentative de meurtre et utilisation dangereuse d'une arme à feu, dimanche, a été libéré en attendant la suite de son procès.

Le juge Pierre Chevalier a accordé à Gregory Gagnon sa liberté provisoire, vendredi matin. Selon le magistrat, il semble, au premier regard, que l'homme de 34 ans voulait davantage intimider que tuer, en ouvrant le feu sur la résidence de son ex-conjointe, à L'Isle-aux-Allumettes.

Gregory Gagnon a été arrêté vers 18h, après une courte cavale, le 1er novembre.

La Sûreté du Québec a ouvert son enquête sur le chemin River, où une fenêtre de la résidence a été fracassée par un projectile d'arme à feu.

Heureusement, l'homme et la femme à l'intérieur n'ont pas été atteints.

Selon la Couronne, M. Gagnon, s'est rendu en voiture chez son ex parce qu'il n'appréciait pas le nouveau conjoint de celle-ci.

À l'issue de l'enquête sur remise en liberté, la preuve concernant la tentative de meurtre n'a pas convaincu le juge Chevalier. Mais les autres chefs d'accusation, s'ils sont retenus, pourraient valoir au suspect quatre ans de prison.

Les expertises balistiques démontrent que la balle tirée dans la résidence provient de la carabine fréquemment utilisée par l'accusé. Le projectile a fracassé une fenêtre et traversé une pièce où personne ne se trouvait.

Le magistrat dit ne pas avoir de raison de croire que l'accusé fuira la justice lorsqu'il devra comparaître à nouveau, et qu'il ne reproduira pas les gestes qu'on lui reproche. L'accusé doit respecter une série de conditions, dont celle de garder la paix et une bonne conduite.

«L'accusé semble avoir fait son crime dans le but d'intimider madame», selon le juge.

Outre la tentative de meurtre, un chef pour avoir déchargé une arme à feu de façon dangereuse a été soumis par la Couronne.

M. Gagnon a été libéré sous une caution de 2500$. Il s'est aussi engagé à suivre une thérapie pour alcoolique à la maison Mélaric.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer