Les 4 ados de l'Outaouais reliés aux menaces du 3 novembre

Des élèves de nombreuses écoles du Québec ont... (François Gervais, Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Des élèves de nombreuses écoles du Québec ont dû être évacués mardi après des appels à la bombe.

François Gervais, Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De nouvelles accusations déposées contre quatre adolescents de l'Outaouais confirment que ceux-ci sont bel et bien reliés aux appels à la bombe ayant semé l'inquiétude à travers le Québec et l'Ontario, mardi.

Les jeunes de 16 et 17 ans ont comparu à nouveau, jeudi, sous de nouveaux chefs de menaces de mort, de complot et d'avoir fait circuler de fausses informations de façon à créer une alarme non fondée.

Les chefs déposés mercredi ne concernaient que l'appel à la bombe et le dépôt d'un colis suspect au Cégep Heritage de Gatineau, le 28 octobre.

Les nouveaux chefs déposés par la Couronne, jeudi, incluent la période du 28 octobre au 3 novembre dernier.

Mercredi matin, LeDroit rapportait que les quatre jeunes arrêtés étaient reliés à cette vague de menaces en Outaouais et ailleurs au Québec.

Une lettre de menaces du groupe autoproclamé Sceptre Rouge a circulé auprès des commissions scolaires, forçant l'évacuation de plusieurs écoles et cégeps, mardi. Personne n'a été blessé et les menaces n'ont pas été mises à exécution.

La missive du groupe, écrite dans un français... (Facebook) - image 2.0

Agrandir

La missive du groupe, écrite dans un français boiteux, s'en prenait aux moyens de pression des professeurs.

Facebook

La missive du groupe, écrite dans un français boiteux, s'en prenait aux moyens de pression des professeurs dans le cadre des grèves rotatives dans le secteur public.

Le quatuor a été libéré moyennant une caution de 500$. Les jeunes ne peuvent communiquer directement ou indirectement entre eux, ni accéder à Internet, sauf sous la supervision d'un adulte responsable. La cour a évidemment interdit aux prévenus de posséder des armes ou tout autre explosif. Ils doivent observer la paix et garder une bonne conduite.

Les parents présents à la cour étaient visiblement contrariés par la conduite de leurs enfants, tout aussi embarrassés.

Les mineurs - trois garçons et une fille - ont été interpellés dans la nuit de mardi à mercredi par la Sûreté du Québec. La SQ enquête depuis mardi dernier, alors que 80 institutions scolaires de la province ont été la cible de menaces de mort et d'appels à la bombe.

Il semble que ces menaces n'étaient en fait qu'une blague de très mauvais goût.

Les chefs d'abord déposés mercredi ne concernaient que... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Les chefs d'abord déposés mercredi ne concernaient que l'appel à la bombe et le dépôt d'un colis suspect au Cégep Heritage de Gatineau, le 28 octobre.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Déjà la semaine dernière, des établissements scolaires de l'Outaouais et d'Ottawa ont été la cible de semblables menaces. Le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, a affirmé mercredi que les autorités policières de la région avaient bien entendu parler du groupe Sceptre Rouge, à l'époque.

Comme c'est toujours le cas au tribunal de la Jeunesse, une ordonnance de non-publication interdit d'identifier les jeunes.

De retour à la fin du mois

La procureure de la Couronne, Me Nadine Piché, n'a pas voulu s'avancer sur la suite des choses ni sur d'éventuelles accusations supplémentaires «afin de ne pas nuire à l'enquête». Les mineurs doivent revenir en cour à la fin du mois de novembre.

En point de presse jeudi, la Sûreté du Québec a précisé qu'aucun colis suspect n'avait été retrouvé en marge des fouilles réalisées dans les écoles visées et lors des perquisitions chez les jeunes suspects.

L'enquête se poursuit néanmoins et la SQ n'écarte pas la possibilité que d'autres arrestations soient effectuées.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer