De multiples menaces proférées sur Facebook

Quatre chefs d'accusation ont été déposés contre Fouad... (Facebook)

Agrandir

Quatre chefs d'accusation ont été déposés contre Fouad Znaidi, 34 ans, jeudi.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un individu, d'abord arrêté pour avoir fait craindre une menace terroriste en écrivant des propos inquiétants sur la page Facebook de TVA Gatineau-Ottawa, a été libéré vendredi sous plusieurs conditions.

Il semble que Fouad Znadi, 34 ans, ne visait pas spécifiquement la station et ses employés, comme nous l'affirmions dans nos pages vendredi, mais plusieurs éléments de la société.

Le 29 septembre dernier, l'internaute a écrit un message plutôt troublant sur la page Facebook de la station régionale. Le message a finalement été retiré vendredi. L'homme faisait allusion à des démêlés judiciaires, à une perte d'emploi et à des difficultés avec l'assurance-emploi et des créanciers.

«En vas toute exploser mothers fuckers je suis devenu fou acause de voux (sic)», avait-il écrit.

En éventant sa frustration, le Gatinois a fait craindre au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qu'il avait «l'intention de commettre une infraction de terrorisme».

Le DPCP a déposé quatre chefs d'accusation contre M. Znaidi jeudi. Il avait comparu ne première fois mercredi, au lendemain de son intervention malheureuse sur Facebook.

Le DPCP a fait une demande reliée à l'article 810 du Code criminel, ainsi qu'aux engagements qui en découlent. Le ministère public écrit en outre qu'en «raison d'incidents survenus le ou vers le 29 septembre 2015, (il a) des raisons de craindre qu'il commettra une infraction de terrorisme et, en conséquence, demande à ce qu'il contracte un engagement».

M. Znaidi s'est engagé à ne pas consommer d'alcool, à garder la paix et à aller cherche de l'aide psychologique.

Fouad Znaidi compte quatre chefs d'accusation contre lui: menaces de mort ou de lésions corporelles; menaces de faire usage de la violence en vue de nuire à l'administration de la justice; et non-respect d'engagement de la cour (deux chefs).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer