Drame de Wilno: trois accusations de meurtre prémédité

Les résidants de la localité de Wilno étaient... (Fred Chartrand, La Presse Canadienne)

Agrandir

Les résidants de la localité de Wilno étaient toujours sous le choc des événements de mardi.

Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Liam Casey, Michelle McQuigge
La Presse Canadienne
PEMBROKE, Ontario

Un homme de 57 ans a été accusé de trois chefs de meurtre prémédité en lien avec la mort, mardi, de trois femmes dans l'est de l'Ontario.

Basil Borutski a comparu en cour à Pembroke, en Ontario, mercredi après-midi. Chauve et portant une moustache et une barbichette, vêtu d'un t-shirt vert, il a reçu l'ordre du juge de ne pas s'adresser à une longue liste de connaissances et de membres de sa famille. Il a été remis en détention préventive jusqu'au 5 octobre

Tout juste avant sa comparution, sa famille s'est dite démolie et a affirmé pleurer le décès des trois victimes.

«Nous sommes tous dans le déni, a confié Will Borutski à La Presse Canadienne. Les enfants, la famille, les amis.»

Deux des victimes, Anastasia Kuzyk, 36 ans, et Natalie Warmardam, 48 ans, ont déjà fréquenté son frère, a-t-il indiqué.

Il ne parlait plus à son frère depuis sept ans en raison d'un désaccord, mais il n'a pas voulu préciser la raison de leur dispute.

L'accusé, Basil Borutski, à sa sortie du palais... (Justin Tang, La Presse Canadienne) - image 2.0

Agrandir

L'accusé, Basil Borutski, à sa sortie du palais de justice de Pembroke

Justin Tang, La Presse Canadienne

Basil Borutski, un ancien mécanicien de chantier, a grandi à Round Lake avant de déménager à Palmer Rapids, à 50 kilomètres de là. Des documents officiels du tribunal indiquent qu'il vivait de prestations d'incapacité à l'emploi à cause d'une blessure de travail, puis d'un accident de voiture survenu quelques années plus tard.

Plus tôt mercredi, la police avait identifié les trois victimes du tireur, qui avait déclenché, la veille, une chasse à l'homme dans l'est de l'Ontario jusqu'à la capitale nationale.

Le corps d'Anastasia Kuzyk avait été découvert peu après 9h, mardi, dans une maison de Wilno, à environ 130 kilomètres d'Ottawa. L'information recueillie sur la scène avait mené la Police provinciale de l'Ontario (PPO) vers une autre demeure dans le secteur.

Les policiers y avaient trouvé le corps de Natalie Warmardam, de Bonnechere Valley.

Le voisin de cette dernière a affirmé qu'il avait vu peu de problèmes durant les trois ans que Basil Borutski a vécu avec elle, sur sa ferme à Foymount. Le couple vendait des oeufs, et Mme Warmardam travaillait comme infirmière dans une résidence pour personnes âgées. Elle avait deux enfants.

Un peu plus tard, mardi avant-midi, la police de Bancroft a découvert le corps de Carol Culleton, 66 ans, de North Gower.

La police n'a pas dévoilé comment les femmes étaient mortes, ni si un lien les unissait.

Mardi, après la découverte du deuxième corps, des commerces et des écoles avaient reçu l'ordre de verrouiller leurs portes alors que se déroulaient les recherches pour arrêter le suspect.

Les trois meurtres ont bouleversé les résidants de la localité de Wilno.

«C'est un carnage», a affirmé Carl Bromwich, un conseiller du comté. «C'est la chose la plus troublante qui soit arrivée ici depuis des années.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer