Torture sur Facebook: la deuxième accusée comparaît

La deuxième accusée dans le dossier de la sauvage agression d'une Ottavienne... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La deuxième accusée dans le dossier de la sauvage agression d'une Ottavienne d'origine congolaise diffusée sur Facebook ne retrouvera pas sa liberté.

Le juge Herb Kreling estime que l'accusée de 32 ans présente un risque de fuite et de récidive élevé. Une libération provisoire mettrait également en danger la confiance du public envers la justice, conclut-il. La femme restera donc derrière les barreaux jusqu'au 22 juillet prochain, date de sa prochaine comparution.

Une ordonnance de non-publication nous empêche de dévoiler plus d'informations dans ce dossier.

L'agression sexuelle, largement diffusée en ligne, a suscité l'indignation un peu partout sur la planète. Les événements se seraient produits le 3 juillet dernier à Ottawa.

Les deux autres femmes accusées dans cette affaire, Eunice Ilunga et Sandrine Tomba-Kalema, seront de retour en cour jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer