Le Barreau de l'Outaouais appuie la bâtonnière

Me Khuong a été arrêtée à Laval en avril... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Me Khuong a été arrêtée à Laval en avril 2014 à la sortie d'un magasin Simons, avec deux jeans impayés. Elle avait alors plaidé l'erreur de bonne foi et elle n'a pas été accusée.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Barreau de l'Outaouais dénonce à son tour le sort réservé à la bâtonnière du Québec, Me Lu Chan Khuong, suspendue la semaine dernière après la publication, dans La Presse, qu'elle avait fait l'objet d'une plainte à la police pour vol à l'étalage.

Une semaine plus tard, le C.A du Barreau de l'Outaouais s'est entretenu avec d'autres sections régionales de la province et signé une lettre ouverte à la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée.

Mardi, le bâtonnier de l'Outaouais, Normand Auclair, s'est dit préoccupé par «la célérité» avec laquelle la décision du C.A du Barreau du Québec de suspendre Me Khuong a été rendue. La lettre ouverte compte 75 noms d'avocats, dont d'autres membres du C.A du Barreau de l'Outaouais.

Cette fin de semaine, le Barreau de Longueuil a dénoncé en premier «la disproportion entre la conséquence de la décision et la gravité objective de ce qui est reproché».

Rappelons que Me Khuong a été arrêtée à Laval en avril 2014 à la sortie d'un magasin Simons, avec deux jeans impayés. Une employée a appelé la police, et le dossier a été remis à un procureur de la Couronne.

L'avocate a plaidé «une erreur de bonne foi» et le ministère public a procédé à une «déjudiciarisation», ce qui veut dire qu'elle a été libérée de toute accusation. Cependant, son nom a été gardé dans un registre confidentiel, en cas de récidive.

C'est justement la publication de cette information considérée confidentielle qui choque des membres du Barreau. Certaines sources consultées par LeDroit au palais de justice de Gatineau n'ont pas hésité à parler de «règlement de compte» de la part de certains adversaires de la présidente du Barreau du Québec.

«Comment se fait-il que ce dossier confidentiel ait fait la première page des journaux? Comment se fait-il que le Barreau n'ait pas dénoncé cette grave violation à la confidentialité du dossier de Me Khuong? Qui avait intérêt à ce qu'un dossier déjudiciarisé se retrouve sur la place publique?» pose la lettre à la ministre Stéphanie Vallée, demandant qu'elle soit réintégrée dans ses fonctions. Me Khuong a été élue bâtonnière avec près de 63% du vote.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer