Dans sa psychose, il vouait tuer un juge et sauver ses bébés des extra-terrestres

Le palais de justice de Gatineau.... (Patrick Woodbury, Archives eDroit)

Agrandir

Le palais de justice de Gatineau.

Patrick Woodbury, Archives eDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Droit

L'homme arrêté au palais de justice de Gatineau en octobre dernier après avoir affirmé qu'il voulait "tuer un juge" était dans un état psychiatrique inquiétant sorti de la 4e dimension.

Lundi, lors de son procès, Michel Stubbins a confirmé avoir prononcé ces paroles, ajoutant qu'il croyait avoir la mission «d'empêcher des extraterrestres de manger ses bébés».

L'homme avait sur lui et dans son sac sport des cordages entremêlés, un tournevis pointu, un couteau à beurre noirci et une paire de ciseaux.

Des constables du palais de justice l'ont intercepté juste avant qu'il n'entre dans une salle de cour.

Sous l'effet d'une d'une certaine psychose, et probablement de métamphétamines qu'il a consommées d'un à trois jours avant, il a rajouté qu'il était «le ministre des ministres» et qu'il avait réussi à «réunir toutes les frontières».

Le juge, en plein procès, a voulu s'assurer que l'accusé savait bien où il se trouvait et pourquoi, hier.

M. Stubbins a été déclaré apte à subir son procès, cet hiver.

Le juge l'a déclaré coupable sur la plupart deux chefs retenus contre lui, dont celui de menaces et de port d'arme dans un dessein dangereux.

L'individu, qui doit respecter une médication stricte, sait qu'il peut faire des psychoses, et affirme «ne pas s'en rendre compte».

Plus de détail à venir

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer