Des chefs d'accusation contre Calypso tombent à l'eau

Malgré cette nouvelle, le parc aquatique Calypso, situé... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Malgré cette nouvelle, le parc aquatique Calypso, situé à Limoges, dans l'Est ontarien, n'en a pas fini avec les tribunaux.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Couronne laisse tomber neuf des quelque 20 chefs d'accusation qui pesaient contre le parc aquatique Calypso pour négligence en matière de sécurité.

L'Office des normes techniques et de la sécurité de l'Ontario avait déposé ces accusations en lien avec une série de blessures de baigneurs survenues entre 2011 et 2012.

« Nous avons été consternés lors du dépôt de ces chefs d'accusation en 2013. Dix-huit mois plus tard et avant même la conclusion des procédures judiciaires, voilà que la Couronne admet qu'elle n'ira pas de l'avant avec près de la moitié des chefs d'accusation. Bien que nous somme heureux d'avoir été absous d'actes répréhensibles et acquittés de ces chefs d'accusation, Calypso entend continuer à se défendre vigoureusement », a commenté l'avocat du parc aquatique Calypso, Lawrence Greenspon.

La séance des plaidoiries finales qui devrait prendre fin aujourd'hui devra être reportée en mars en raison de l'absence de Me Lawrence Greenspon pour des raisons personnelles. À sa sortie de cours, Me Eric Granger, qui représente également le parc Calypso a tenu à souligner la faiblesse de la preuve de la Couronne.

« Nous n'avons aucune objection face à l'abandon de ces accusations qui ont été déposées sans preuve solide pour les supporter (traduction libre) », a-t-il dit.

On reproche notamment à Calypso un manque de formation des employés pour atteindre les normes acceptables de sécurité.

Mais le parc aquatique, situé à Limoges, n'en a pas fini avec les tribunaux. Le ministère de l'Environnement de l'Ontario a intenté un recours en lien avec un incident qui a conduit 13 enfants à l'hôpital en août 2012. Plusieurs baigneurs avaient éprouvé des malaises et des vomissements après une visite dans la piscine à vagues. Le taux de chlore était alors anormalement élevé. La Cour supérieure de l'Ontario doit entendre cette cause à la fin mars.

Le parc Calypso fait également l'objet de poursuites civiles totalisant plusieurs millions de dollars.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer