Patrick Brazeau devra suivre une thérapie

Patrick Brazeau affichait un léger sourire au moment... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Patrick Brazeau affichait un léger sourire au moment de sa comparution, hier au palais de justice de Gatineau.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Patrick Brazeau recouvrera sa liberté aujourd'hui mais devra suivre une cure de désintoxication pendant une période minimum de deux mois. Il a été retrouvé dans un véhicule en état d'ébriété lundi après-midi.

Le sénateur suspendu a comparu hier après-midi au palais de justice de Gatineau. Il devait répondre à des accusations de garde et de contrôle d'un véhicule avec les facultés affaiblies et de non-respect de ses conditions de libération conditionnelle. Son avocat entend plaider non-coupable.

Patrick Brazeau a passé la nuit derrière les barreaux à la suite de son arrestation lundi après-midi. Son véhicule était immobilisé près du 260, rue Riviera à Gatineau. La police a remarqué une odeur d'alcool et lui a fait passer un alcootest qu'il a échoué. Il a passé un deuxième test au poste de police qu'il a aussi échoué. Il dépassait du double le taux d'alcoolémie permis. Sa voiture a été saisie pour 30 jours et son permis de conduire suspendu pour 90 jours.

Un couteau a été saisi dans la voiture du prévenu alors que le sénateur déchu a un engagement de ne pas posséder d'armes tranchantes.

M. Brazeau affichait un léger sourire au moment de sa comparution, hier. Il devait passer une deuxième nuit à la prison de Hull, hier, en attendant que les représentants de la maison de thérapie viennent le chercher aujourd'hui. Il ira passer deux mois en thérapie fermée au Domaine Orford, en Estrie. Ce n'est pas la première fois qu'il suit une cure de désintoxication. Rappelons que le sénateur suspendu avait pris le chemin du Centre Mélaric, qui vient en aide aux toxicomanes et alcooliques, au printemps dernier.

«On parle d'une thérapie qui pourrait durer deux ans. Les deux premiers mois se font de façon fermée. C'est la maison de thérapie qui va décider s'il peut y avoir un élargissement qui pourrait représenter une sortie par mois ou autre. On parle d'une thérapie qui peut durer de 12 à 24 mois», indique le procureur la Couronne, Sylvain Petitclerc.

L'homme de 39 ans devra rester au Domaine Orford jusqu'à sa prochaine comparution, le 8 décembre 2014.

M. Brazeau ne doit pas consommer d'alcool ou de drogue et il doit suivre la thérapie du Domaine Orford. De plus, il ne doit pas être propriétaire ou en possession d'une arme et il ne peut pas conduire un véhicule à moteur.

Passé trouble

Patrick Brazeau n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. Il est accusé de voies de fait et d'agression sexuelle dans une affaire qui doit revenir en cour à la fin du mois de mars. Il a de plus été accusé en février de fraude et d'abus de confiance dans le scandale des dépenses au Sénat. Il aurait fait de fausses déclarations sur son lieu de résidence et empoché indûment des allocations à ce titre. Patrick Brazeau, qui avait été nommé à la Chambre haute par le premier ministre Stephen Harper, avait été exclu du caucus conservateur après avoir été accusé d'agression sexuelle et de voies de fait. Il a ensuite été suspendu sans solde du Sénat.

sbranch@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer