L'impôt, c'est aussi pour les trafiquants de drogue

Un trafiquant de drogue de Gatineau a appris à ses des dépens qu'il doit payer... (PHOTO SARAK MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAK MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un trafiquant de drogue de Gatineau a appris à ses des dépens qu'il doit payer de l'impôt sur le revenu de ses activités illicites.

Même le commerce de drogue doit être soumis à l'impôt et aux vérifications de Revenu Québec.

Selon l'État, Sylvain Lachaîne aurait dû déclarer ses revenus lorsqu'il vendait ses stupéfiants. «Les créances établies en ce qui a trait à l'application de la Loi sur les impôts, de la Loi sur la taxe d'accise et de la Loi sur la taxe de vente du Québec totalisent près de 68 000 $», a confirmé une porte-parole, jeudi.

M. Lachaîne a plaidé coupable, en mars 2012 et en février 2013, à des chefs de production et de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic.

«Les éléments de l'enquête policière et le partage d'informations nous ont permis d'établir des revenus non déclarés de 145 000$, entre 2008 et 2012», a mentionné la porte-parole de Revenu Québec, Geneviève Laurier.

«Les lois fiscales ne font pas la différence entre une activité légale ou illégale.»

Cette requête de Revenu Québec a été faite à la suite de la condamnation de l'individu.

Plus de détails à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer