Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots. (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Des policiers font feu sur une voiture à Gracefield

Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont été forcés d'utiliser leur arme à feu mardi matin, à Gracefield, alors qu'un homme fonçait en leur direction au volant d'un véhicule, casqué et bâton de baseball à la main.

La SQ a reçu un appel d'urgence vers 8 h 30, mardi matin, en raison d'une dispute dans une résidence de la route 105.

Le premier agent à se rendre sur les lieux a rapidement porté secours à une dame et l'a amenée à l'écart, dans un endroit où elle serait hors de danger.

Des renforts sont arrivés peu après pour tenter d'interpeller un homme qui se trouvait toujours sur place. Selon la SQ, l'individu était agité et effectuait un constant va-et-vient entre l'intérieur et l'extérieur de la résidence où l'intervention se déroulait.

Après des échanges avec les policiers, l'homme est sorti de la résidence avec un casque de moto sur la tête et un bâton de baseball entre les mains. Il est monté dans un véhicule et s'est dirigé à reculons en direction des policiers. Ceux-ci ont ouvert le feu en direction de la voiture pour freiner sa course.

L'homme est ensuite sorti de l'auto pour courir vers la forêt. Il est toutefois ressorti quelques minutes plus tard et s'est rendu aux policiers sans résister. Il a été conduit au poste de la SQ à Maniwaki pour y être interrogé. Aucune accusation n'avait encore été déposée, mardi, en fin de journée.

La route 105 a dû être fermée à la circulation une partie de la journée pour faciliter l'enquête de l'unité des crimes majeurs de la SQ.

Le ministère de la Sécurité publique a été averti de cet événement en raison des coups de feu tirés par les policiers, mais a jugé qu'il n'était pas nécessaire de faire appel au Bureau des enquêtes indépendantes.

Méfait contre une mosquée : Le Guerrier à nouveau arrêté

Un homme qui a récemment été accusé de vandalisme sur deux mosquées d'Ottawa a de nouveau été épinglé par la police pour désordre et pour avoir présumément commis un autre méfait contre l'une des mosquées.

Des policiers d'Ottawa ont été appelés à intervenir près du 300, rue Bank, vers 1 h 20, mardi, après qu'un individu eut proféré des menaces à l'endroit des clients et des employés d'un établissement. Sur les lieux, les policiers ont aussi été témoins des menaces à l'endroit des gens. Les agents l'ont confronté, et le suspect est devenu agressif. Il est parvenu à se soustraire des policiers.

Le suspect, Shawn Le Guerrier, 27 ans, d'Ottawa, a été intercepté plus tard sur la rue Bank après qu'un méfait a été commis contre le Centre islamique, situé sur la rue Somerset. Le Guerrier a été inculpé d'entrave au travail d'un policier, de voies de fait dans l'intention de résister à une arrestation, de désordre et de harcèlement criminel.

Il fait face aussi à deux accusations de méfait et d'inobservation d'un engagement.

Plus tôt en avril, Le Guerrier avait été accusé après avoir présumément vandalisé une mosquée sur l'avenue Northwestern ainsi que le Centre islamique.

Arrêté après avoir braqué une arme à feu

Un homme soupçonné d'avoir braqué une arme à feu sur un autre homme vers minuit trente, mardi, près du 100, rue Rideau, au centre-ville d'Ottawa, a été arrêté par la police puis inculpé.

Des agents se sont rendu sur les lieux de l'incident puis ont ensuite intercepté le suspect non loin de là. Il était encore en possession de l'arme à feu décrite par les témoins de la scène. L'arme a été saisie.

L'individu, Clayton Grichen, 28 ans, a comparu en cour sous des accusations d'avoir braqué une arme à feu, d'avoir proféré des menaces, de port d'armes dissimulées et de manquement à une ordonnance.

Accusations pour traite de personnes

Un Ottavien au surnom de « Zulu » a été arrêté lundi par la police d'Ottawa lors d'une enquête sur la traite de personnes. Manock « Zulu » Lual, 30 ans, a été intercepté par la police concernant une plainte de traite de personnes mettant en cause une femme dans la jeune vingtaine.

Lual fait face à onze accusations, dont agression sexuelle, séquestration, publicité de services sexuels moyennant rétribution et traite de personnes. La police d'Ottawa qu'il y ait d'autres victimes dans cette affaire. L'enquête se poursuit.

Un soldat de Petawawa meurt pendant un entraînement

Le sergent Robert J. Dynerowicz, de Petawawa... (Courtoisie) - image 7.0

Agrandir

Le sergent Robert J. Dynerowicz, de Petawawa

Courtoisie

Un soldat de la base des Forces canadiennes Petawawa en Ontario est mort et trois autres soldats ont été blessés mardi matin dans un accident de véhicule survenu lors d'un entraînement à la base Wainwright, en Alberta.

La victime est le sergent Robert J. Dynerowicz, du régiment Royal Canadian Dragoons. La tragédie est survenue vers 10 h (heure de l'Est) alors que le personnel de l'armée canadienne participait à un exercice d'entraînement. L'état de santé des blessés n'a pas été divulgué par les Forces armées canadiennes.

« Je suis profondément attristé par le décès du sergent Dynerowicz à Wainwright, en Alberta. Non seulement sa mort est-elle une douloureuse perte pour sa famille et ses amis, mais sa disparition est ressentie dans toute l'armée canadienne et la collectivité militaire », a réagi le lieutenant-général Paul Wynnyk, commandant de l'armée canadienne. Une enquête de la police militaire a été ouverte.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer