Des cris, un gros «bang», puis le silence

Selon un voisin, qui ne voulait pas être... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Selon un voisin, qui ne voulait pas être identifié tard mardi soir, la résidente du 24 rue Charles-Albanel «faisait beaucoup de bruit, comme si elle se battait ou se frappait la tête sur les murs».

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le voisin d'une femme en crise maîtrisée par la police de Gatineau, dans le quartier Mont-Bleu, mardi soir, espère avoir « sauvé une vie » en appelant au 9-1-1.

Les circonstances de cet événement survenu au 24, rue Charles-Albanel doivent être éclaircies, alors que le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a été dépêché à Gatineau mercredi. Cette unité est appelée lorsqu'une personne décède ou est blessée lors d'une intervention policière.

« J'entendais crier, puis "bang" - comme un coup de pied dans une porte. Puis ensuite, c'était le silence », a dit le témoin au Droit, tard mardi soir.

Vers 18 h 15, la police de Gatineau a été appelée à intervenir dans ce logement, concernant des bruits et des cris incessants.

Arrivés neuf minutes plus tard, les agents ont forcé la porte de l'appartement parce qu'ils n'avaient aucune réponse.

La victime de 34 ans a été transportée à l'hôpital. Son état de santé se serait détérioré rapidement. Huit enquêteurs du BEI sont arrivés vers 2 h, dans la nuit de mardi à mercredi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer