Homme assassiné à Clarendon

Darwin Zimmerling, de Shawville, aurait été poignardée à... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Darwin Zimmerling, de Shawville, aurait été poignardée à l'abdomen.

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de 50 ans a été tué dans la nuit de mardi à mercredi, dans le Pontiac.

Un homme de 50 ans a été tué dans la nuit de mardi à mercredi, dans le Pontiac.

La victime a été retrouvée sans vie à Clarendon, vers 3 du matin.

Darwin Zimmerling, de Shawville, aurait été poignardée à l'abdomen, mais la Sûreté du Québec ne voulait rien confirmer, mercredi.

Les enquêteurs des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec ont interrogé un homme de 68 ans, dans la journée de mercredi. Ce dernier n'avait pas encore été accusé officiellement, au moment de mettre sous presse. Il pourrait comparaître jeudi, au palais de justice de Gatineau.

La SQ refusait de parler de meurtre, maintenant qu'il s'agissait d'une mort suspecte, et que l'enquête n'était pas terminée.

Des sources policières et judiciaires ont indiqué, mercredi, que le suspect ne leur était pas étranger.

«Pour l'instant on ne peut pas élaborer davantage sur les circonstances de l'évènement», a dit le porte-parole de la SQ, Marc Tessier.

Fournier veut bien se tenir

Timothée Fournier (photo) est accusé du meurtre prémédité d'Éric... (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Timothée Fournier (photo) est accusé du meurtre prémédité d'Éric Dugas.

Courtoisie

Celui qui est accusé du meurtre d'un homme à la veille du jour de l'An, à Plaisance, veut recouvrer sa liberté provisoire.

L'avocat du prévenu, Me Jacques Belley, indique que son client, Timothée Fournier, veut démontrer au tribunal qu'il peut bien se conduire en attendant de subir son procès pour le meurtre prémédité d'Érik Dugas.

La victime a été retrouvée sans vie dans une résidence de la rue du Parc, à Plaisance, le 31 décembre dernier.

Selon le procureur de l'accusé, M. Fournier aurait l'opportunité de travailler dans une mine du nord-ouest du Québec. Aucun dossier criminel n'apparaissait au nom de Timothée Fournier, avant cette affaire, au palais de justice de Gatineau.

Il aurait déjà bénéficié d'une absolution du tribunal dans le passé. La défense estime que le chef d'accusation de meurtre prémédité est exagéré. Le prévenu est revenu en cour, cette semaine, au palais de justice de Gatineau.

Son dossier a été remis en mars. Le tribunal tentera alors d'entendre la requête sur la remise en liberté de l'individu de 24 ans. L'unité des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec a déposé contre le suspect un chef de meurtre prémédité, au début de l'année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer