Religieux dans l'eau chaude

Les faits reprochés se seraient produits au Nordik... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Les faits reprochés se seraient produits au Nordik Spa-Nature, à Chelsea.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un haut responsable de l'Église catholique maronite au Québec, et aumônier des Forces canadiennes, est accusé d'avoir perpétré quatre agressions sexuelles au Nordik Spa-Nature de Chelsea, en 2016.

Le Droit a appris que le père Jean el-Dadhouh, décrit comme un supérieur de l'ordre libanais maronite au Canada depuis 2014, doit répondre à ces sérieuses accusations, déposées au palais de justice de Gatineau.

Il a été arrêté par le Service de police de la Ville de Montréal, après l'émission, en novembre, d'un mandat d'arrestation de la police de la MRC des Collines. Le corps de police a effectivement confirmé, mardi, la mise en accusation de cet individu.

L'homme de 44 ans réside dans la métropole. Il a déjà étudié à l'Université Saint-Paul, à Ottawa.

Toujours en liberté, il doit revenir en cour en mars prochain.

Appelé à donner sa version des faits, mardi, le père Dadhouh n'a pas voulu commenter, « Je pense que vous vous êtes trompés », a-t-il laissé tomber, avant de raccrocher le téléphone. 

L'avocat de la défense, Me Yves Duceppe, n'a pas répondu à notre demande d'entrevue, mardi. Il en va de même pour les Forces canadiennes.

Dans un spa

Un des cas allégués visant Jean el-Dadhouh s'est produit le 11 février 2016, et les trois autres, le 8 avril, jour où il aurait passé plus de dix heures au Nordik Spa-Nature. Des quatre victimes alléguées, deux étaient mineures lorsque les incidents se seraient produits. Le client semblait connu du personnel, indiquent des sources.

La direction de l'entreprise n'a pas répondu à nos appels, mardi. Sur les lieux, il est bien indiqué qu'aucune pratique du genre n'est tolérée.

Selon les premiers éléments de l'enquête obtenus par Le Droit, M. Dahdouh, bon orateur, complimentait des clientes et leur parlait de réflexologie ou de relaxation.

Une ou plusieurs victimes alléguées auraient d'abord accepté les massages superficiels de l'homme, mais ses mains seraient descendues trop bas.

D'autres victimes auraient carrément refusé d'être touchées ou abordées dans les bains, mais en vain.

Le religieux aurait refusé de parler aux enquêteurs de la police de la MRC des Collines.

Il aurait dit aux autorités de parler à son avocat.

Honneurs

Le père Dahdouh a accompagné les militaires en exercice au sein des forces de l'OTAN en Allemagne, en 2010-2011.

Selon un article élogieux qui lui a été consacré par le quotidien libanais L'Orient-Le Jour, en octobre 2015, le religieux, membre de la diaspora libanaise, a reçu la médaille du Jubilée de diamant de la Reine Elizabeth II, et accompagné les dirigeants canadiens à Dieppe, en 2012, lors des commémorations du débarquement des troupes alliées en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le 20 novembre, le père el-Dahdouh aurait cédé la charge du monastère Saint-Antoine-le-Grand, toujours selon lorientlejour.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer