Une truie en cavale placée en détention préventive

«La truie est amicale, a confirmé l'agent David... (Photo courtoisie)

Agrandir

«La truie est amicale, a confirmé l'agent David Bird, de la PPO. Elle a coopéré et s'est rendue volontairement aux mains de la police.»

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une truie en cavale a été interceptée et mise en détention préventive dans le comté de Lanark, au sud-ouest d'Ottawa. Rien de moins.

Une truie en cavale a été interceptée et... (Photo Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Photo Courtoisie

La ruralité offre aux agents qui travaillent en campagne de nombreux défis, la plupart du temps très sérieux. Mais vendredi, des agents de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) du comté de Lanark ont eu affaire à une énorme bête en cavale, dans la 2e Concession.

Mi-figue, mi-raisin, la PPO a publié un communiqué dont la rhétorique sérieuse est habituellement utilisée en des temps plus graves.

Vendredi, un résident de l'endroit a appelé la PPO pour avertir ses agents qu'une truie errante se nourrissait sur son terrain depuis trois jours.

«La truie est amicale, confirme l'agent David Bird, de la PPO. Elle a coopéré et s'est rendue volontairement aux mains de la police. Elle se trouve dans une ferme des environs, où elle demeure en détention préventive, dans un abri temporaire.»

Dans cette localité située à 80kilomètres de la capitale fédérale, l'histoire s'est propagée rapidement.

Les policiers ont été rapides sur la gâchette en voyant le potentiel d'une telle histoire, qui devient virale dans les médias sociaux et traditionnels.

La PPO fait allusion à l'histoire des Trois petits cochons, qui se protègent du grand méchant loup, dans leurs maisons. Les agents, indique le communiqué, «ont fait le tour des maisons de paille, de bois et de briques des environs».

Propriétaire introuvable

Le propriétaire n'a pas encore été retrouvé. «Personne n'a réclamé la bête», poursuit l'agent Bird. La PPO a surnommé gentiment la truie Miss Piggy.

Les enquêteurs poursuivent leur travail et fournissent certains détails dont quelques photos très attachantes pouvant aider la population locale à identifier la truie, ou son propriétaire.

«Quiconque pourrait avoir perdu une truie récemment est priée de se rapporter à la PPO de Lanark au 1888-310-1122», concluent les forces de l'ordre.

Sentiment de déjà-vu à Val-des-Monts

L'histoire de cette truie errante sur les terres de Lanark, en Ontario, a des échos du côté québécois de la rivière des Outaouais. Il y a un peu plus de deux ans, un cochon vietnamien en cavale provoquait l'étonnement dans les environs de Val-des-Monts. Le 1er mai 2014, les policiers de la MRC des Collines se sont lancés aux trousses de la petite bête, aperçue par une résidente de Val-des-Monts. Contrairement à Miss Peggy, la truie errante de Lanark, le petit cochon de Val-des-Monts usait de sa rapidité pour fuir les policiers et les agents de la Faune. Le cochon vietnamien a fait l'objet d'un avis de recherche ludique de la police de la MRC des Collines. Les recherches ont duré pendant plus de deux semaines. Il semble, selon les expertises menées à l'époque par la SPCA de l'Outaouais, que la bête avait survécu aux dangers de la nature pendant un an et demi. Cette histoire insolite avait fait parler d'elle un peu partout au Québec, par sa nature quelque peu rocambolesque. La SPCA a finalement capturé la bête à l'aide de cages. Le propriétaire s'est manifesté et a récupéré le petit porcin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer