Le débat sur l'élargissement de la 50 relancé

L'homme de 25 ans impliqué dans le face à face mortel, sur l'autoroute 50, à... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme de 25 ans impliqué dans le face à face mortel, sur l'autoroute 50, à L'Ange-Gardien, a été libéré sans qu'aucune accusation ne soit portée contre lui. Amina-Sara Belahbib, 24 ans, de Gatineau, a été tuée dans la nuit de samedi à dimanche, près du chemin Doherty.

La Sûreté du Québec a arrêté le conducteur au volant de l'autre véhicule, un homme de 25 ans originaire de Blainville. Ce dernier a passé la journée de dimanche au poste de police. Il a été libéré lundi.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le conducteur circulait vers l'est lorsqu'il a perdu la maîtrise de son véhicule qui s'est retrouvé dans la voie opposée.

C'est à ce moment qu'il a percuté violemment la voiture dans laquelle Mme Belahbib était assise, à l'arrière. La victime a été éjectée du véhicule. La SQ poursuit son enquête afin de préciser les causes exactes de cette collision survenue vers 2 h 15. Elle attend les résultats des analyses des échantillons de sang prélevés sur le conducteur. Une inspection mécanique sera aussi faite sur sa voiture.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a jugé qu'il n'y avait pas, pour le moment, de preuves assez concluantes pour aller inculper le conducteur.

La 50, un danger?

La configuration de ce tronçon de la 50 ressemble à beaucoup d'autres, sur cette même autoroute reliant Gatineau et Mirabel. Les véhicules circulant dans les deux directions se croisent sans qu'un muret, un terre-plein, ou un fossé les sépare. Depuis 2013, au moins six accidents mortels sont survenus entre Gatineau et Mirabel, dans des secteurs où les véhicules roulent à quelques centimètres les uns des autres.

Un récent rapport du Coroner propose d'améliorer l'éclairage sur le tronçon de l'autoroute où s'est produite la collision. « J'ai dit qu'on suivrait à la lettre les recommandations du Coroner (ajout de lumières), a mentionné le député de Papineau Alexandre Iracà. Il y a un certain délai, à cause d'aspects géotechniques, mais on me garantit que ce sera installé au début de 2017. Est-ce suffisant ? Il faut se poser la question. Je vous dirais... Je me la pose, en relation avec l'élargissement de l'autoroute 50. »

Lors de l'ouverture du dernier tronçon de la 50, en novembre 2012, le gouvernement avait expliqué que le débit ne justifiait pas la construction d'une autoroute à quatre voies.

Le député de Papineau a pris connaissance de nouvelles données sur le plus grand débit de véhicules depuis le parachèvement.

« Entre 2012 et 2015, la différence est assez importante », laisse-t-il tomber tout en ne précisant pas les récentes statistiques.

« Beaucoup de gens de l'Ontario empruntent la 50, et dans certaines portions, on dépasse le débit. »

Pour la préfète de la MRC Papineau, Paulette Lalande, l'élargissement à quatre voies de l'autoroute 50 demeure une priorité: « Mais il faut aussi être réaliste, précise-t-elle. Cette autoroute-là, ça a pris 50 ans avant de l'avoir. [...] C'est toujours une question d'argent. Si c'est un jour possible de l'élargir et d'avoir quatre voies, tant mieux, mais moi, présentement, je savoure encore le fait qu'on ait l'autoroute 50. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer