« 30 000 $ ou on tue ta famille »

« 30 000 $ au McDo de la rue Rideau, ou on tue ta famille ». C'est ainsi qu'un... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« 30 000 $ au McDo de la rue Rideau, ou on tue ta famille ». C'est ainsi qu'un père, fils d'un homme d'affaires, a été menacé après avoir été battu sauvagement par une dizaine d'hommes dans sa résidence de Gatineau, le 17 juillet dernier.

Mardi, l'enquête sur la remise en liberté d'un des suspects, Edherson Ulysse, a démontré comment le crime montréalais et lavallois pouvait avoir des répercussions dans la région de Gatineau-Ottawa. Selon un enquêteur du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), François Gagnon, le groupe venait de l'extérieur pour exécuter un contrat en Outaouais.

Le groupe obtenait des renseignements par textos, et planifiait ses introductions avec parcimonie, selon le SPVG. L'un des suspects, Mathieu Roy, est propriétaire d'une compagnie d'entretien ménager Blue Signature Inc. Une de ses clés USB contenait des plans aériens, selon l'enquête.

Le fil des événements

La victime regardait un film avec sa conjointe, après avoir couché leur bambin de trois ans, dans leur résidence de la rue St-Vallier, non loin du boulevard La Vérendrye Ouest. Vers 22 h 30, une personne a sonné à la porte. Le résident, malgré un mauvais présage, a répondu.

Mal lui en prit, puisqu'il s'agissait d'un groupe d'une dizaine de personnes. L'une d'elles tenait une machette de deux pieds, et une autre, un bâton. La plupart des hommes entrés de force dans la maison était cagoulée, à l'exception de deux.

Selon le résumé fait à la juge Anouck Desnaulniers par le policier Gagnon, les malfaiteurs ont mis un chandail sur la tête de la femme, et « battu sauvagement » l'homme. En le battant, ils ont exigé 30 000 $, des armes à feu et de la drogue, pendant que le père répétait ne rien posséder de tout cela. Après l'avoir battu à coups de poings et de pieds, un des assaillants lui aurait littéralement percé une main avec un couteau. Cet enfer durera presque deux heures.

En fouillant dans ses effets personnels, le groupe a découvert une carte d'identité menant à la résidence des parents de la victime, rue des Anciens près du chemin de la Savane. Une partie du groupe a transporté de force la victime dans une voiture, pendant que d'autres surveillaient la femme, à la résidence familiale.

Il semble que le frère de la victime a eu raison de se fier à son instinct en ne répondant pas à la porte de la maison familiale. Le groupe de ravisseurs a rebroussé chemin et est retourné à la première adresse.

Le pauvre homme aurait voulu sauter de la voiture, mais le verrouillage pour enfant était activé sur les portes arrière, et un des suspects pointait une arme dans sa direction.

Frustré de ne pas trouver d'argent, un des suspects a dit à l'homme, ligoté avec des fils d'électronique, d'aller porter l'argent au McDonald de la rue Rideau à Ottawa le lendemain à 13 h, sans quoi il tuerait toute sa famille, et lui. Le groupe est parti dans la nuit et le couple a alerté la police.

Le SPVG, avec la collaboration des polices de Laval et de Montréal, a retrouvé certains suspects, le 27 octobre. Les enquêteurs croient avoir de bons arguments pour accuser Edherson Ulysse et Mathieu Roy, grâce, entre autres au positionnement de leurs cellulaires pendant le crime allégué. Trois suspects sont des Montréalais âgés de 19 à 25 ans et le plus vieux, âgé de 31 ans, est de Laval.

D'ailleurs, l'enquête démontre que de nombreux appels ont été faits au Centre jeunesse de Laval, où le frère d'un des suspects était alors détenu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer