Ado attaquée: l'itinérant agresseur plaide coupable

La Couronne souhaite faire déclarer l'accusé Marc Bellfoy... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La Couronne souhaite faire déclarer l'accusé Marc Bellfoy délinquant dangereux à contrôler.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'itinérant qui a attaqué une adolescente derrière l'École secondaire de l'Île, à Gatineau, en mars dernier, a plaidé coupable d'agression sexuelle grave et d'agression sexuelle armée.

Marc Bellfoy a reconnu les faits avancés par la Couronne, mercredi, au palais de justice de Gatineau.

La Couronne a abandonné le chef de tentative de meurtre contre l'homme de 49 ans.

Le 15 mars, une adolescente a été attaquée sur un sentier situé derrière l'établissement scolaire du secteur Hull. La victime, qu'on ne peut identifier en raison d'une ordonnance de la cour, a failli perdre un oeil. Elle a subi 18 lacérations pendant l'attaque. Heureusement, un enseignant qui passait tout près a réussi à maîtriser l'homme en crise et intoxiqué.

Le procureur de la Couronne, Me François Santerre, veut maintenant faire déclarer Bellfoy délinquant dangereux à contrôler. Il devra d'abord convaincre le juge Gaston-Paul Langevin d'envoyer le détenu en évaluation psychiatrique.

Récit de l'agression

Selon les faits admis par la Couronne et la défense, la victime marchait sur la piste cyclable, le long du ruisseau de la Brasserie, lorsqu'elle a été empoignée par-derrière. L'homme s'était silencieusement approché d'elle pour la saisir par le cou.

« On l'attire ensuite vers un buisson en bordure de la piste, a expliqué Me François Santerre, procureur de la Couronne. Elle se débat, elle tombe au sol avec M. Bellfoy. Elle tente de fuir et il la retient. Des coups de poing et de pied sont portés à la victime. »

La victime a tenté de fuir à plus d'une reprise, mais elle a toujours été retenue, puis tirée au sol. La jeune victime a cru vivre ses dernières minutes lorsque l'accusé a eu le dessus pour de bon. « Dans sa tête, résume le procureur, elle allait mourir. »

L'adolescente a offert son argent et sa sacoche, mais Marc Bellfoy ne voulait rien entendre, et a poursuivi son agression. Il lui a asséné des coups de morceau de bois, dont un dans l'oeil.

Apercevant un adulte, la victime a crié à l'aide. L'agresseur a tenté de dissimuler l'adolescente sous lui. Il aurait entre autres coupé son chandail pour l'agresser sexuellement.

Le dossier reviendra en cour le mois prochain. Marc Bellfoy fréquentait les environs du Gîte Ami.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer