Un homme d'affaires gatinois survit à l'écrasement d'un Cessna

Philippe St-Pierre s'est procuré le Cessna l'an dernier.... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Philippe St-Pierre s'est procuré le Cessna l'an dernier. L'homme d'affaires aurait quitté Gatineau samedi dernier, après avoir longuement planifié son voyage de chasse. Il est propriétaire de Volkswagen de l'Outaouais, de Mercedes-Benz à Gatineau, et de Buckingham Chevrolet Buick GM.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme d'affaires gatinois était aux commandes du Cessna qui s'est écrasé dimanche sur la Côte-Nord. Philippe St-Pierre a subi des blessures sérieuses, mais ses deux passagers n'ont pas survécu.

L'identité des deux victimes a été révélée en toute fin de journée, lundi. Il s'agit d'Alain Lafontaine, 55 ans, de Gatineau, et d'Éric Cossette, 38 ans, de Saint-Maurice.

Le pilote est propriétaire de trois concessionnaires automobiles en Outaouais. Il a été transporté par la voie des airs, à l'hôpital de Sept-Îles, puis à Québec, dans les heures suivant l'écrasement, afin de traiter des brûlures très sérieuses.

Philippe St-Pierre est propriétaire de Volkswagen de l'Outaouais, de Mercedes-Benz à Gatineau, et de Buckingham Chevrolet Buick GM.

Philippe St-Pierre lors du gala de la Chambre... (Martin Roy, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Philippe St-Pierre lors du gala de la Chambre de commerce de Gatineau en 2013.

Martin Roy, Archives LeDroit

Le directeur général de Volkswagen de l'Outaouais, Martin Leclair, a rencontré les employés lundi. « Nos pensées sont dirigées vers les familles, a-t-il confié. On est là pour eux. »

M. Leclair a indiqué que le pilote était expérimenté. « Il avait l'habitude d'aller là-bas, dit-il. C'est un choc. Aujourd'hui (lundi), on essaie de faire "business as usual". C'est ce que Philippe aurait voulu qu'on fasse. »

La victime a été plongée dans un coma artificiel, puisque les douleurs reliées aux brûlures seraient trop difficiles à supporter.

Philippe St-Pierre s'est procuré le Cessna l'an dernier. Le chasseur aurait quitté Gatineau samedi dernier, après avoir longuement planifié son périple.

Un sauvetage difficile

Le drame s'est produit vers 15 h 30, dimanche, lorsque l'appareil s'est écrasé près de la rivière Mouchalagane, entre Manic-5 et Fermont. Un résident des environs a appelé les secours, et est resté pendant une heure auprès des victimes. Le site n'était pas accessible par la route.

Un hélicoptère d'Airmedic s'est tenu en vol stationnaire au-dessus de l'appareil accidenté à cause du terrain rocheux et de la scène de l'accident, dans laquelle une explosion s'est produite.

Les victimes faisaient partie d'un groupe de cinq chasseurs en excursion au lac Kapus Kapi, au nord-ouest du réservoir Manicouagan. Trois personnes étaient à bord de l'aéronef.

Airmédic a déployé un hélicoptère à partir de sa base de Saguenay. D'autres appareils des Forces armées canadiennes et de la Sûreté du Québec ont par la suite été appelés en renfort.

L'opération de sauvetage a été difficile en raison du terrain accidenté.

Un hélicoptère Agusta 109 GN de la base opérationnelle de Saint-Hubert a aussi été déployé en soutien, pour agir comme un relais afin de transporter les victimes au centre hospitalier », a indiqué le porte-parole d'Airmédic.

Trois hélicoptères ont été mobilisés pour cette opération, dont deux d'Airmedic et un autre des Forces armées canadiennes.

Les causes de l'écrasement demeurent inconnues. Le Bureau de la sécurité des transports a été appelé à enquêter sur les circonstances entourant le drame.

Avec Le Soleil et Justine Mercier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer