Deux policiers de Gatineau arrêtés

Les deux agents âgés de 30 et 28... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Les deux agents âgés de 30 et 28 ans sont suspendus avec solde. Aucune accusation n'a encore été déposée par le DPCP dans cette affaire.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Deux agents du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont été arrêtés vendredi en lien avec une enquête criminelle concernant l'utilisation non autorisée d'un ordinateur et l'abus de confiance.

Les deux policiers comptant quatre et trois années de service ont été immédiatement suspendus avec solde, a précisé le SPVG dans un communiqué.   Les deux hommes de 28 ans et 30 ans ont été libérés, un par voie de sommation et l'autre avec promesse de comparaître, avec des conditions à respecter. Aucune accusation n'a été déposée pour le moment.

L'enquête criminelle, déclenchée à la suite d'une information reçue du public, est menée par la division des normes professionnelles et des affaires internes du SPVG.

« [Le SPVG] exige que ses policiers et policières respectent les plus hauts standards en matière d'éthique et de normes professionnelles, et qu'elle n'hésite pas à mettre en place des moyens et des processus pour instaurer une véritable culture éthique au sein de son organisation », a précisé le service de police.

Au mois de juin, une policière de Gatineau a été destituée, deux mois après avoir plaidé coupable d'une infraction sommaire au Code criminel. La policière Chantal Lacroix avait reconnu avoir utilisé des bases de données du SPVG à des fins personnelles. Elle avait reçu une absolution inconditionnelle de la cour après avoir fait un don de 1000 $ au Centre d'aide aux victimes d'acte criminel (CAVAC).

Une maison mobile détruite par le feu dans le secteur Gatineau

Une maison mobile a été complètement détruite par les flammes, tard jeudi soir, dans le secteur Gatineau. C'est un voisin qui a alerté les occupants de l'immeuble quand le brasier a pris naissance peu après 23 h au 60, rue Quevillon. L'embrasement était généralisé à l'arrivée de la vingtaine de pompiers sur les lieux, mais une attaque défensive rapide a permis d'éviter que le feu ne se propage aux maisons voisines. Il aura fallu plus de trois heures avant que la situation ne soit maîtrisée. Heureusement, personne n'a été blessé. La cause de l'incendie fait l'objet d'une enquête conjointe du Service de sécurité incendie et du Service de police de la Ville de Gatineau. La thèse criminelle n'est donc pas écartée. Les dommages sont évalués à 110 000 $.

Une paramédic enceinte aide une patiente à accoucher dans son ambulance

Des paramédics d'Ottawa qui transportaient une femme enceinte jeudi ont été dans l'obligation d'immobiliser leur véhicule alors que la patiente était en plein travail. Coïncidence heureuse, la paramédic à bord de l'ambulance qui a procédé à l'accouchement était elle-même enceinte. Les événements sont survenus dans l'Est de la capitale. La femme a accouché d'une petite fille dans la cabine de l'ambulance, à 16h24. Alors que les paramédics en avaient plein les bras, un policier d'Ottawa a conduit l'ambulance jusqu'à l'hôpital. Sur le chemin, les paramédicaux ont prodigué les soins néonataux et post-partum. Le bébé est né neuf semaines avant terme à un poids de 1,44 kg ou trois livres et 3 onces. Dans un communiqué publié en milieu de soirée, jeudi, le Service paramédic d'Ottawa a indiqué que la mère et la petite se portaient bien à l'hôpital. L'ambulancière était très heureuse de procéder à l'accouchement, elle qui est à sa 24e semaine de grossesse, a précisé Service paramédic d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer