Les flammes détruisent à nouveau le pont Brabant-Philippe

Pour une deuxième fois en autant d'années, le... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Pour une deuxième fois en autant d'années, le pont Brabant-Philippe, dans l'est de Gatineau, a été complètement détruit par un incendie.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La « bêtise humaine » a détruit à nouveau le pont Brabant-Philippe, dans la nuit de lundi à mardi. Pour une deuxième fois depuis 2011, la structure de bois a été complètement ravagée par le feu.

Le pont Brabant-Philippe, avant l'incendie l'ayant totalement détruit.... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Le pont Brabant-Philippe, avant l'incendie l'ayant totalement détruit.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Le maire de Gatineau a réagi sur son... (Tirée de Twitter) - image 1.1

Agrandir

Le maire de Gatineau a réagi sur son compte Twitter.

Tirée de Twitter

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a confirmé tôt mardi qu'il s'agissait d'un geste criminel. Son poste de commandement est arrivé en début de journée. Ses enquêteurs tentent, avec le Service des incendies de Gatineau (SIG), de comprendre comment le feu a été allumé, et surtout, qui a pu faire une chose pareille.

Il s'agit du quatrième incendie depuis 2011, et du deuxième en moins d'un mois.

Le pont enjambant la rivière Blanche, dans l'est de Gatineau, a été incendié vers 2 h 50, dans la nuit de lundi à mardi. La situation a été déclarée sous contrôle vers 4 h 50. De faibles fumées blanches émanaient toujours de la structure de bois, en matinée.

Sur les lieux de la scène désolante, le maire Maxime Pedneaud-Jobin multipliait les qualificatifs pour dire son écoeurement. À ses côtés, le conseiller du district Rivière-Blanche, Jean Lessard, ne cachait pas son dégoût.

Sur Twitter, le maire a écrit : « Colère devant tant de bêtise humaine ». Des résidents du secteur sont venus constater les dégâts. Certains étaient ébranlés, versant quelques larmes.

Ce pont est devenu un symbole pour les gens du quartier. Il a été construit par des bénévoles dans le cadre d'un vaste projet de revitalisation de la rivière et de ses berges.

Le pont Brabant-Philippe a complètement brûlé en 2011. Des mineurs ont été arrêtés et ont fait face à la justice. Le pont a été attaqué à nouveau en 2015 après sa réouverture, mais il avait tenu le coup.

Ce mois-ci, pas moins de deux incendies ont été allumés, incluant celui de cette semaine, qui a fait pour au moins un million de dollars en dommages.

Les sapeurs ont utilisé leurs jets à grand débit des deux côtés de la rive afin d'éteindre l'incendie. « L'ouvrage est une perte totale », confirme le chef aux opérations du SIG, Richard Groulx. 

Écoeurement

« J'ai les jambes sciées, a dit le conseiller Lessard. Pourquoi ? Pourquoi toujours le même pont ? Ce n'est pas juste les citoyens du quartier, c'est toute la ville... »

Lors de l'incendie survenu au début du mois, l'idée d'installer des caméras de surveillance était revenue sur la table.

Mardi, le conseiller a dit qu'il y aurait une surveillance 24 heures sur 24 des trois ponts du secteur jusqu'à ce qu'une solution permanente soit trouvée.

L'ex-conseiller Yvon Boucher avait rappelé, après l'incendie du 15 juin, qu'il avait déjà demandé aux services municipaux d'installer ces caméras lorsqu'il était en poste, mais en vain.

Le conseiller Lessard a dit mardi matin que la Ville s'apprêtait à en installer. « On était en demande pour en installer. Mais c'est trop tard ».

« Ce matin, j'ai pensé aux dizaines de bénévoles impliqués corps et âme depuis des années, a pour sa part écrit le maire sur son compte Facebook. Le réveil est pénible, mais la plus belle réponse à ces actes déplorables, c'est la force incroyable que cette communauté a pu générer jusqu'ici. C'est ce qui doit nous inspirer pour la suite. »

La surveillance s'était intensifiée ces derniers jours.

Des bénévoles faisaient des rondes et le chef de la police de Gatineau, Mario Harel, avait rencontré les élus pour améliorer la surveillance.

Daniel Turmel, un enseignant en histoire qui fait partie de la Corporation de la Rivière Blanche de Gatineau, était aussi frustré par les événements. « C'est notre patrimoine. J'en ai encore des frissons. Ça n'a pas de bon sens. C'est désolant. Mais il ne faut pas baisser les bras. »

Ouvert en 2007, le pont Brabant-Philippe est le premier pont couvert en Amérique du Nord construit au 21e siècle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer