Le corps d'Yves Cyr identifié, la SQ croit à un homicide

Yves Cyr, 41 ans, est disparu le 7 décembre... (Courtoisie)

Agrandir

Yves Cyr, 41 ans, est disparu le 7 décembre 2015. Son corps a été retrouvé en bordure de la rivière Gatineau, dimanche.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le corps retrouvé en bordure de la rivière Gatineau, dimanche, est celui d'Yves Cyr, disparu mystérieusement l'hiver dernier à Gatineau. La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé avoir ouvert une enquête pour homicide.

Déjà, la page Facebook « Aidez-nous à retrouver Yves Cyr » n'était plus en ligne, mardi matin. 

La conjointe d'Yves Cyr, Anne Boudria, était très ébranlée depuis la disparition. Elle a brièvement expliqué, mardi, qu'elle voulait vivre son deuil en privé. Elle a cependant répété qu'elle ne savait « pratiquement rien » de la récente découverte. « Je sais maintenant que c'est un homicide, mais on ne m'a rien dit de plus », a-t-elle mentionné.

Mme Boudria a multiplié les appels à tous, dès la disparition de son conjoint. Lors de la conférence de presse qu'elle a donnée aux côtés des policiers de Gatineau, en décembre, elle avait immédiatement rejeté la thèse d'un départ volontaire ou d'un suicide.

Yves Cyr, 41 ans, est disparu le 7 décembre 2015. Sa camionnette avait été retrouvée dans le stationnement d'un restaurant McDonalds de l'est de la ville. L'homme a été vu vivant pour la dernière fois près du boulevard de l'Aéroport. Son corps a finalement été retrouvé par un groupe de jeunes vers 15 h, dimanche, sur la berge de la rivière Gatineau, à Cantley.

La SQ poursuit son enquête. Elle n'a révélé que très peu d'informations, mardi.

Le 7 décembre, M. Cyr, un homme décrit par sa conjointe comme étant « routinier et sans histoire » se réveille à 5 h 30. Il embrasse sa femme et, comme d'habitude, il quitte la maison très tôt pour se rendre au travail.

Sa camionnette rouge, une Ford Ranger 2008, a été retrouvée le lendemain après-midi, dans le stationnement du restaurant McDonald's du 378, boulevard Maloney Ouest, près de la rue St-Louis. Il n'avait pas l'habitude de s'y rendre.

« Il n'était pas déprimé, avait dit la femme de la victime, lors de sa conférence de presse, cet hiver. En fait, on venait juste de booker notre voyage dans le Sud, au Mexique. [...]  Tout allait bien avant qu'il disparaisse le 7 décembre. »

Yves Cyr n'avait pas de problème de drogue ou d'alcool, ni de casier judiciaire. 

Lors de cette même conférence de presse, la porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), Andrée East, avait affirmé que sa disparition « (était) complètement hors-norme comparativement à son comportement habituel ».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer