Meurtre à Maniwaki: l'identité du suspect révélée

Bret James Jerome, 18 ans, a été tué... (Facebook)

Agrandir

Bret James Jerome, 18 ans, a été tué dimanche matin à Maniwaki.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce qui devait être une fin de semaine de réjouissances et de fraternité, à Kitigan Zibi et Maniwaki, a tourné au cauchemar, puis en comparution pour meurtre prémédité.

Un jeune homme ne possédant que des antécédents judiciaires mineurs a comparu lundi sous le chef d'accusation le plus grave qui soit. Amik McConnini Mitchell, 22 ans, est accusé du meurtre prémédité d'un jeune de Kitigan Zibi, Bret James Jerome, 18 ans.

Les premières informations obtenues par LeDroit lundi laissent entendre que M. McConnini était peu connu des policiers. Il avait commis des délits mineurs, il y a quatre ans, pour lesquels il a obtenu l'absolution de la cour.

À l'aube, dimanche matin, M. McConnini et sa présumée victime en seraient venus aux coups derrière un bâtiment de la rue Cartier, à Maniwaki. La Sûreté du Québec a trouvé le jeune homme dans la rue, inerte, vers 5h.

La bagarre a pris la pire des tournures avec le décès d'un jeune homme. La victime a été abattue par balle, a confirmé la SQ dimanche.

Cette fin de semaine devait être marquée par la fraternité chez les Premières Nations.

Un pow-wow réunissant des centaines de membres de diverses communautés autochtones était organisé à Kitigan Zibi. Il semble que l'altercation ne soit pas directement liée à cet événement. Cependant, plusieurs visiteurs se trouvaient dans les environs depuis vendredi.

Des sources nous ont indiqué, lundi, que les forces policières étaient à la recherche de témoins importants, mais que plusieurs étaient repartis dans leurs communautés respectives, parfois à des centaines de kilomètres de Maniwaki et de Kitigan Zibi.

Certains participants n'ont pas terminé la fin de semaine, trop ébranlés pour poursuivre les activités prévues dimanche.

Sur les médias sociaux, plusieurs membres de la famille de la victime ont pleuré M. Jerome, un amateur de chasse, de pêche et de hockey.

Un de ses cousins, Daniel Jerome, a écrit sur Facebook que les jeunes devaient cesser les escalades de violence et faire la paix. «Gardez un oeil sur l'autre, faites-vous un feu et asseyez-vous ensemble. Prenez un thé et un repas. Traitez-vous de façon égale. [...] Nous ne voulons plus voir la jeunesse nous quitter trop tôt. Redevenons une communauté forte et en santé.»

L'ancien chef de Kitigan Zibi, Gilbert Whiteduck, a pour sa part écrit que son coeur «faisait mal».

Quelques dizaines de personnes se sont réunies sur les lieux du crime, lundi, pour tenir une veillée à la mémoire du jeune homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer