Abus sexuels: choc et tristesse à l'archidiocèse d'Ottawa

L'archevêque d'Ottawa, Mgr Terrence Prendergast, a appelé la communauté à... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'archevêque d'Ottawa, Mgr Terrence Prendergast, a appelé la communauté à prier pour les 41 personnes reliées à des cas d'abus sexuels par le Ottawa Citizen.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

L'archidiocèse d'Ottawa a commenté par communiqué le dossier-choc du Ottawa Citizen sur une quarantaine d'agressions sexuelles commises par des prêtres sur de jeunes fidèles depuis les années 1950, dans la région de la capitale.

Mercredi, le quotidien anglophone a fait état dans ses pages d'au moins 41 victimes d'abus sexuels du clergé dans le diocèse d'Ottawa depuis plusieurs décennies, et que de nombreux règlements hors cour avaient été conclus.

«En tant que catholiques, écrit Mgr Terrence Prendergast, nous sommes scandalisés et profondément attristés par ces cas d'abus de la part du clergé. En tant que leader pastoral de notre archidiocèse, je continue de demander à notre communauté de foi de prier pour les victimes d'abus du clergé et pour leurs familles, afin qu'ils puissent trouver la justice, la guérison et la paix.»

Le Citizen affirme que 11 prêtres ont été placés dans des situations d'abus sexuels, dont trois qui n'ont encore jamais été signalés.

«Un cas d'abus d'une personne vulnérable est un cas de trop, exprime l'archidiocèse. Quand ce cas est accompagné d'un abus de pouvoir, comme c'est le cas lors de l'abus d'un mineur par un prêtre, le scandale est encore plus grand.»

L'institution rappelle s'être engagée dans un processus de réconciliation avec les victimes, bien que plusieurs se soient tournées vers les tribunaux pour obtenir réparation.

Dans ses pages, le Citizen obtient les aveux du révérend catholique Barry McGrory, qui confirme avoir agressé trois jeunes paroissiens adolescents dans les années 1970 et 1980.

L'homme de 82 ans dit éprouver une attirance sexuelle très forte envers les adolescents et les adolescentes.

À l'époque, dit-il, l'archevêque Joseph-Aurèle Plourde était au courant de ses désirs. Il l'a transféré dans la région de Toronto pour assister un organisme de missions catholiques dans le nord du Canada. Il a été accusé d'agression sexuelle sur un jeune de 17 ans en 1991.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer