Moins de décès sur les routes de l'Outaouais en 2015

Seize personnes ont perdu la vie sur les... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Seize personnes ont perdu la vie sur les routes de l'Outaouais en 2015, dont un homme de 62 ans qui se trouvait à bord de cette voiture ayant été sectionnée par un poteau, en septembre dernier, sur la route 307.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre de décès survenus sur les routes de l'Outaouais a légèrement diminué entre 2014 et 2015, mais le nombre de blessés graves s'est passablement accru.

Le bilan rendu public vendredi par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) révèle qu'il y a eu 16 décès causés par un accident de la route en Outaouais en 2015, comparativement à 18 l'année précédente, ce qui représente une baisse de 11,1%.

Une hausse de 33,3% du nombre de personnes ayant été blessées gravement est toutefois observée pour la même période. En 2014, la SAAQ avait dénombré 54 blessés graves sur le réseau routier de l'Outaouais, alors qu'il y en a eu 72 l'an dernier.

Le nombre d'usagers de la route ayant subi des blessures mineures dans la région l'an dernier s'est quant à lui établi à 1411, en baisse de 1,7% par rapport aux 1436 cas rapportés en 2014. Il y a donc eu un total de 1499 victimes d'accidents de la route en Outaouais en 2015, soit un léger recul de neuf cas - 0,6% - par rapport à l'année précédente.

À l'échelle provinciale, la SAAQ rapporte un bilan de 361 décès sur les routes l'an dernier, soit 39 de plus qu'en 2014. Cela représente une hausse de 12,1%.

La quantité de personnes ayant subi de graves blessures est demeurée relativement stable pour la même période, passant de 1572 à 1576. En incluant les blessures légères, les routes du Québec ont donc fait 37 351 victimes l'an dernier, une augmentation de 3,2% par rapport à 2014. Il s'agit toutefois d'une baisse de 6,4% en comparant avec la moyenne des années 2010 à 2014.

Les «particularités» de 2015

«Bien que le nombre des accidentés soit en augmentation comparativement à 2014, le bilan 2015 constitue le deuxième meilleur bilan enregistré au Québec depuis 1945», a souligné dans un communiqué la SAAQ, en précisant que «les progrès réalisés en sécurité routière demeurent fragiles».

La baisse du prix de l'essence et les conditions climatiques peuvent par ailleurs avoir joué un rôle sur le bilan de l'année 2015, estime la SAAQ, puisque ces facteurs «ont créé un contexte propice à une augmentation des déplacements qui se traduit par une plus grande exposition aux risques d'être impliqué dans un accident». L'arrivée tardive de la neige a notamment permis d'étirer la saison de moto, donne en exemple l'organisme gouvernemental.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer