La vie du petit Caleb coupée court

La vie de Caleb s'est brusquement arrêtée mercredi,... (Facebook)

Agrandir

La vie de Caleb s'est brusquement arrêtée mercredi, au CPE La Ribambelle de Gatineau, lorsqu'il s'est étouffé avec de la nourriture.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des petites joues dodues qui enrobent un magnifique sourire. Des yeux bleus pétillants. Une petite main potelée qui tient un jouet. Jamais Fabienne Lachapelle n'aurait cru, mercredi matin, qu'elle venait de prendre le tout dernier cliché de son fils Caleb, 13 mois, dont la vie s'est brusquement arrêtée dans un centre de la petite enfance de Gatineau lorsqu'il s'est étouffé avec de la nourriture.

La tragédie s'est produite au CPE La Ribambelle,... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

La tragédie s'est produite au CPE La Ribambelle, dans le secteur Aylmer.

Patrick Woodbury, LeDroit

Dans un message crève-coeur publié sur sa page Facebook qu'elle a accepté de rendre public, la mère de famille du secteur Aylmer s'est adressée à son plus jeune fils, disparu bien trop tôt.

«Le 11 mai au matin, j'ai pris une photo de toi parce que je te trouvais tellement beau! Je n'aurais pu m'imaginer que ce serait ta dernière photo... Que tu mangerais un morceau de poire, qui ne passerait pas, que tu arrêterais de respirer...que ton coeur allait arrêter de battre... Ma vie a basculé...:( Je t'aime tellement Caleb!!! Donne-moi la force de passer au travers...», a écrit la mère éplorée, en partageant la toute dernière photo du bambin.

La tragédie s'est produite au CPE La Ribambelle, situé sur la rue des Thuyas, dans le secteur Aylmer. Policiers, pompiers et paramédics ont été appelés à intervenir sur place à la suite d'un appel logé au 9-1-1, à 11h45 mercredi.

«Des manoeuvres ont immédiatement été entreprises par l'éducatrice du CPE jusqu'à l'arrivée des services d'urgence», a indiqué le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG). «Les intervenants d'urgence ont alors pris l'enfant en charge afin de le transporter par ambulance sous escorte policière. Malgré les efforts de tous et toutes, le décès du petit garçon âgé de 13 mois a été constaté au centre hospitalier.»

Selon les informations fournies par la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, les pompiers ont effectué des manoeuvres de réanimation jusqu'à l'arrivée de l'ambulance, 10 minutes après l'appel au 9-1-1. Selon le directeur de la CPO, Marc Paquette, l'ambulance la plus proche au moment où l'appel a été logé se situait dans le quartier du Plateau, dans le secteur Hull.

De nombreux internautes de la région ont partagé... (Facebook) - image 3.0

Agrandir

De nombreux internautes de la région ont partagé sur les réseaux sociaux l'image d'une chandelle allumée sur fond noir, accompagnée du prénom du petit disparu.

Facebook

Une vague de sympathie a été observée à la suite de ce drame, alors que de nombreux internautes de la région ont partagé sur les réseaux sociaux l'image d'une chandelle allumée sur fond noir, accompagnée de l'inscription «pour Caleb».

Enquête en cours

Comme c'est le cas lors de tout décès d'un enfant de moins de six ans, même si aucun crime n'a été commis, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.

«Tout porte à croire qu'il s'agit d'un tragique accident», a précisé le SPVG, qui collabore avec le coroner chargé du dossier. Une autopsie sera pratiquée dans les prochains jours sur le corps du bambin.

De l'aide psychologique a été offerte au CPE, où la mère endeuillée assume la présidence du conseil d'administration. Les parents des autres enfants ont été invités à venir les chercher après le drame qui a secoué l'établissement.

Les paramédics ébranlés

Même s'ils sont formés pour faire face à des situation dramatiques, les paramédics ressortent chamboulés des interventions se concluant par la mort d'un enfant.

Le directeur des opérations de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, Marc Paquette, a indiqué que les paramédics impliqués - qui ont tous deux des enfants - ont été ramenés au quartier général après avoir transporté le petit Caleb à l'hôpital de Hull, mercredi midi, afin de recevoir du soutien psychologique.

«Ils ont été pris en charge tout de suite après l'appel, a-t-il mentionné. Ce sont des gens d'expérience et la cellule de crise les a pris en charge. Ils n'ont pas terminé leur quart de travail. C'est toujours plus dur avec des enfants.»

Les deux paramédics ont été en mesure de reprendre le travail au lendemain de la tragédie.

M. Paquette a tenu à offrir ses sympathies et ses pensées à la famille et aux proches du petit disparu, mais aussi aux éducatrices du CPE La Ribambelle qui ont vécu ce drame.

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a aussi tenu à offrir ses plus sincères condoléances aux parents du petit Caleb. 

- Justine Mercier et Mathieu Bélanger, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer