Procès de Marc Leduc: des meurtres sadiques

Le corps de Leanne Lawson a été découvert... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le corps de Leanne Lawson a été découvert dans un stationnement, près du gîte pour sans-abris Les Bergers de l'espoir, rue King Edward, en 2011.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le procès de Marc Leduc, un Ottavien accusé des meurtres de deux prostituées en 2008 et 2011, a pris son envol jeudi matin, avec la description de deux meurtres sadiques par la Couronne.

Sur son écran, Marc Leduc, 59 ans, lit une histoire sordide. L'accusé, qui n'entend presque plus rien, lit le récit dans lequel la Couronne le place comme personnage central.

Pamela Kosmack a été retrouvée sans vie près d'une piste cyclable près du parc Britannia, en 2008.

Le corps de Leanne Lawson a été découvert dans un stationnement, près du gîte pour sans-abris Les Bergers de l'espoir, rue King Edward, en 2011.

Le présumé a réitéré ses plaidoyers de non-culpabilité. Son procès doit durer dix semaines.

La procureure de la Couronne, Me Lisa Miles, a résumé le dossier au jury avant d'entamer les témoignages.

Les deux victimes ont été tuées après avoir été violées. Les deux étaient dépendantes à la drogue et vendaient leur corps pour acheter leur consommation. Les deux sont mortes étranglées et abandonnées, à moitié nues. Le ministère public avance que l'ADN de Marc Leduc a été prélevé sur les corps de Pamela Kosmack et Leanne Lawson.

Marc Leduc... (Courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Marc Leduc

Courtoisie

Promenade sordide

Le 4 juin 2008, Carole Doiron faisait marcher son chien, près du parc Britannia, lorsque l'animal l'a attirée vers le corps meurtri de Mme Kosmack. La femme semblait avoir été traînée jusque dans un boisé. «Battue, violée, étranglée, résume la procureure de la Couronne. Abandonnée, à moitié nue, avec une branche d'arbre en elle.» Le meurtrier, affirme la poursuite, a fait des pénétrations anales et vaginales avec le morceau de bois. Le corps présentait aussi des marques de morsures.

Le 2 septembre 2011, vers 2 h 45 du matin, la police d'Ottawa a été appelée à enquêter sur la découverte d'un corps, à l'extérieur du gîte Les Bergers de l'espoir, près de King Edward. Le corps de Leanne Lawson, 23 ans, présentait aussi des marques évidentes à la gorge. Un sac de plastique aurait aussi été utilisé pour asphyxier la victime. Le sac a été retrouvé au fond de sa gorge.

Une autre femme de la rue a alors affirmé à la police qu'elle s'était battue avec un homme pendant la nuit, près du gîte, mais qu'elle avait réussi à se défendre, et qu'elle était retournée se coucher dans une tente.

L'autopsie a confirmé à la police d'Ottawa que l'ADN retrouvé sur le corps de Mme Lawson était le même que celui retrouvé sur Mme Kosmack, trois ans plus tôt.

Marc Leduc connaissait les victimes. Il fréquentait le même pub que Pamela Kosmack, et le même gîte que Leanne Lawson.

Une analyse du disque dur de l'ordinateur de Marc Leduc a révélé qu'en juin 2012, il a recherché, en anglais, sur Google, les mots clés «Mort Pamela Kosmack», «Ottawapolice.ca», Lee-Anne, «Leenne», «non-élucidé», «cold case» et «meurtre». Sur Facebook et des sites de rencontre, il utilisait les pseudonymes «Evil Marky» et «Evil Marki 2007»

Ces deux affaires ont pu être élucidées grâce à une affaire semblable, dans laquelle la victime a heureusement survécu. Le présumé tueur a plaidé coupable, en mars 2015, d'agression sexuelle d'une autre jeune femme à l'automne 2012. Il avait tenté de l'étrangler. La victime de 19 ans, attaquée pendant la nuit, dans son appartement, avait joué la morte pour survivre.

Détenu après son arrestation dans ce dossier, il a été relié aux deux meurtres par la police d'Ottawa.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer