Comparution d'un présumé djihadiste sous haute sécurité à Gatineau

Les constables spéciaux doivent mener des fouilles sur... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les constables spéciaux doivent mener des fouilles sur quiconque veut entrer dans la salle où doit comparaître le présumé djihadiste Ismael Habib, mardi. Ce dernier s'est caché le visage lors de son arrivée au palais de justice de Gatineau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les mesures de sécurités sont renforcées, mardi matin, au palais de justice de Gatineau, alors qu'un présumé djihadiste revient en cour pour son enquête sur remise en liberté.

Ismael Habib est accusé de chefs reliés à une affaire présumée de violence conjugale. C'est dans le cadre de cette enquête pour menaces et harcèlement que d'autres informations troublantes ont transpiré.

Les constables spéciaux du palais de justice doivent mener des fouilles sur quiconque veut entrer dans la salle où doit comparaître l'individu, mardi.

La salle a aussi été passée au peigne fin.La police de Gatineau mène l'enquête sur l'affaire impliquant une femme ayant porté plainte contre M. Habib, 28 ans.

Dans cette plainte, on apprend que l'homme entretenait une relation avec une autre conjointe, celle-là en Turquie.

Cette dernière se serait rendue par la suite en Syrie.

M. Habib serait un partisan de l'État islamique qui aurait tenté de quitter le Canada pour combattre aux côtés de l'organisation terroriste.

Ce mardi, on s'attend à ce que l'avocat de la défense, Me Jacques Belley, présente des arguments en faveur de M. Habib, qui veut sortir de prison de façon provisoire, dans le dossier de violence conjugale.

Toutefois, le présumé djihadiste est sous le coup d'une ordonnance de la cour en vertu de l'article 810.011, qui prévoit que quiconque a des raisons de craindre un acte terroriste, peut être détenu plus facilement, sans accusation. Cette mesure exceptionnelle est inscrite au Code criminel dans le cadre de la Loi antiterroriste.

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur les allégations de terrorisme.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer