Voisin «infernal»: le juge hésite sur la peine proposée

Un voisin qui a fait vivre l'enfer à... (Courtoisie)

Agrandir

Un voisin qui a fait vivre l'enfer à une jeune famille de Gatineau doit recevoir sa peine le 23 mars prochain.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le juge Gaston-Paul Langevin demeure songeur sur la peine à imposer à un Gatinois accusé de harcèlement criminel de ses voisins et d'avoir mis le feu à leur voiture.

Le magistrat, qui espérait rendre sa décision jeudi, l'a remise au 23 mars.

Mercredi, la Couronne et la défense ont proposé de façon conjointe une peine de deux ans de pénitencier, suivie d'une probation de trois ans. En expliquant sa position, le juge a indiqué que la peine semblait plutôt clémente à première vue.

Gérémi Poirier, 31 ans, a plaidé coupable à des accusations de harcèlement, d'incendie criminel et de bris de conditions de la cour.

Sa voisine Sabine Dubois a expliqué mercredi, dans le cadre de la déclaration des victimes, avoir vécu l'enfer pendant des mois.

Elle affirme avoir été insultée et harcelée - tout comme son conjoint et ses enfants - par son voisin sur une base régulière.

Le 6 février dernier, le bouchon a sauté et M. Poirier a aspergé d'essence la voiture et la maison de ses voisins pour y mettre le feu. Heureusement, dans les circonstances, seule la voiture a été la proie des flammes. La caméra de surveillance de la famille de Mme Dubois a capté des images incriminantes.

D'ailleurs, l'accusé s'est emporté lors de son retour en cour, jeudi.

Il a vilipendé l'article publié en matinée par LeDroit, affirmant qu'il n'avait jamais insulté les enfants, tel que le soutient sa voisine et mère de trois bambins de moins de 5 ans. «Oui, j'ai allumé un feu, mais je n'ai jamais rien fait aux enfants. Vous salissez mon nom. C'est de la bullshit. On va se revoir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer