Le présumé meurtrier de Christine MacNeil sortait de prison

Christine MacNeil a été abattue par balles le... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Christine MacNeil a été abattue par balles le 19 octobre dernier. Le présumé meurtrier, Blake Dooley, connaissait la victime, a fait savoir l'inspecteur-chef du SPVG, Marc Leduc.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le présumé meurtrier de Christine MacNeil, cette femme abattue dans une chambre de l'hôtel Four Points de Gatineau, en octobre dernier, venait de sortir du pénitencier lorsque le crime s'est produit.

La victime, Christine MacNeil... (Facebook) - image 1.0

Agrandir

La victime, Christine MacNeil

Facebook

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) identifie Blake Dooley, 53 ans, comme étant le présumé meurtrier de la femme de 25 ans.

La victime, qui aurait entretenu des liens avec le monde interlope en travaillant comme escorte, a été abattue par balles le 19 octobre dernier. Mme MacNeil était connue de son agresseur, a fait savoir l'inspecteur-chef du SPVG, Marc Leduc, jeudi.

Blake Dooley a été arrêté à Ottawa mercredi. L'unité d'intervention tactique de la police d'Ottawa a porté assistance au SPVG. Les forces de l'ordre ont aussi perquisitionné trois adresses de la capitale. Le suspect a comparu jeudi après-midi sous une accusation de meurtre avec préméditation.

Selon des documents de la cour consultés par LeDroit, Blake Dooley venait de sortir de prison lorsque Mme MacNeil a été abattue. Il a reçu une sentence de plus de deux ans en 2013. Il a pu être libéré en juin 2015, un peu plus de quatre mois avant le meurtre.

Christine MacNeil a été abattue dans une chambre... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Christine MacNeil a été abattue dans une chambre de l'hôtel Four Points de Gatineau en octobre 2015.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Le 8 juin 2012, Blake Dooley a été arrêté à la marina d'Aylmer en possession d'un pistolet de calibre P38. Un agent de la compagnie de sécurité Garda avait appelé la police de Gatineau pour l'avertir qu'un homme tirait dans la rivière des Outaouais en compagnie d'amis. Les forces de l'ordre ont saisi l'arme et accusé l'homme de quatre chefs reliés aux armes à feu. Le P38 a été confisqué.

Le 5 mars 2013, Blake Dooley a plaidé coupable à un seul de ces chefs, soit la possession d'une arme à feu à utilisation restreinte, chargée. La Couronne a demandé un arrêt des procédures sur les trois autres chefs.

Le tribunal a alors prononcé une interdiction à vie de posséder des armes à feu. 

L'inspecteur-chef Leduc n'a révélé que peu de détails sur ce qui pouvait bien relier la victime à son tueur allégué. «L'enquête intensive des derniers mois a démontré que la victime était bel et bien ciblée par son meurtrier», a mentionné le policier.

Les autorités croient qu'il est possible que d'autres personnes soient arrêtées dans cette affaire.

Outre la police d'Ottawa, la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada ont aussi collaboré avec le SPVG dans cette affaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer