Une dispute à l'origine d'un incendie à Orléans

Une dispute entre une mère et son fils dans un logement du boulevard St-Joseph,... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une dispute entre une mère et son fils dans un logement du boulevard St-Joseph, dans le secteur Orléans, a été à l'origine d'un important brasier dimanche matin.

Une dispute entre une mère et son fils... (Martin Roy, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Les résidents du 3275, boulevard St-Joseph ont eu droit à un réveil brutal aux alentours de 7h30, alors qu'une explosion a été entendue par nombre d'entre eux. 

«Ç'a été un réveil difficile et très rapide. J'ai entendu l'explosion, je pensais que c'était un tremblement de terre. Je suis montée et en regardant par la fenêtre, j'ai vu la fumée. J'ai tout juste eu le temps de prendre mon manteau et ma bourse. Ma chatte est encore dans le condo, je ne sais pas si elle est correcte», raconte une voisine, Jocelyne Parker.

L'inspecteur John McGetrick, du Service de police d'Ottawa, confirme qu'une enquête criminelle est en cours dans ce dossier. Les deux personnes qui se trouvaient dans le logement d'origine ont été blessées, mais on ne craint pas pour leur vie.

«Nous avons arrêté un homme; une autre personne se trouve à l'hôpital», s'est contenté de dire l'inspecteur McGetrick.

Les policiers n'ont donné que très peu d'informations sur l'événement, ne dévoilant ni l'identité des deux personnes ni leur âge.

Toutefois, des témoignages recueillis auprès des voisins nous indiquent qu'une femme dans la cinquantaine résidait dans le logement. Son fils y habitait de façon intermittente. Ce dernier aurait volontairement mis le feu à l'aide de contenants de propane.

Des témoins ont également soutenu avoir entendu la femme, en détresse, crier que son fils essayait de la tuer.

L'homme est à l'hôpital sous surveillance policière. L'inspecteur McGetrick s'est contenté d'affirmer que l'individu a été arrêté sur place et que l'enquête permettrait de déterminer si des accusations seraient déposées contre lui.

De son côté, Mme Parker, la voisine immédiate de la victime apparente, s'est dite dévastée par la tournure des événements.

«C'était affreux de voir la boucane et les flammes sortir par les fenêtres de chez elle. On m'a dit qu'elle était sortie, j'espère qu'elle va bien, c'est tout ce qui compte en ce moment», a indiqué la dame, visiblement inquiète.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer