Le sénateur Patrick Brazeau s'inflige de graves blessures

Patrick Brazeau... (PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Patrick Brazeau

PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le sénateur Patrick Brazeau a été hospitalisé lundi soir après s'être infligé de graves blessures à son domicile de Mayo dans la MRC de Papineau.

Ces blessures ne sont toutefois pas de nature à mettre en danger la vie du sénateur âgé de 41 ans. Après avoir été examiné à Centre hospitalier de Buckingham, M. Brazeau a été transféré à un hôpital de Gatineau, en Outaouais.

Les ambulanciers de la MRC de Papineau, au nord-est de Buckingham, ont été dépêchés sur les lieux de la résidence du sénateur Brazeau vers 22h15 lundi soir. Des policiers de la SQ ont également été mandés sur les lieux afin d'éclaircir les circonstances de l'incident, a confirmé mardi matin un porte-parole de la Sûreté du Québec, le sergent Marc Tessier.

Le sergent Tessier a indiqué qu'aucun élément criminel n'a été relevé de sorte que le corps policier n'a pas l'intention de mener une enquête approfondie.

Dans un communiqué de presse, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais a confirmé avoir admis le sénateur Brazeau vers 1h la nuit dernière à l'hôpital de Hull. Le patient «a subi une intervention chirurgicale avec succès» et l'état de M. Brazeau est considéré comme étant critique, mais stable. Les proches et la famille de M. Brazeau ont fait savoir qu'ils ne souhaitent pas faire de déclaration publique.        

Rappelons que Patrick Brazeau doit répondre à une accusation de garde et contrôle d'un véhicule avec les capacités affaiblies à Gatineau, de même que des accusations de fraude et abus de confiance au Sénat. Les frasques du sénateur nommé par l'ancien premier ministre Stephen Harper ont d'ailleurs souvent fait les manchettes au cours des dernières années.

En principe, le procès du sénateur relativement aux accusations de fraude et d'abus de confiance relativement à ses dépenses à la chambre haute doit commencer le 29 mars à Ottawa. Il a déjà plaidé non coupable à ces accusations.

En octobre, le sénateur avait obtenu une absolution inconditionnelle après avoir plaidé coupable à deux accusations réduites de voies de fait simples et de possession de cocaïne.

- Avec LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer