Après les Fêtes, la prison

Condamnée à la prison en novembre dernier, ce n'est que lundi qu'une... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Condamnée à la prison en novembre dernier, ce n'est que lundi qu'une ex-employée, coupable d'avoir subtilisé 136 000 $ des caisses de la Librairie Réflexion de Gatineau, s'est rendue derrière les barreaux.

La cour a accepté, cet automne, d'accorder quelques semaines de liberté à Véronique Périard, afin qu'elle puisse passer le temps des Fêtes auprès de ses enfants.

Le juge Valmont Beaulieu avait alors affirmé que «le but d'une peine (n'était pas) d'avoir un ton de vengeance», ajoutant par la suite qu'il comprenait bien le «sentiment de trahison» vécu par la directrice de la librairie, Lynne Leach, qui a perdu une somme considérable dans cette affaire.

Mme Périard doit passer les 12 prochains mois en prison.

Mme Leach s'est dite «trahie» par l'accusée à qui elle avait fait confiance pendant des mois. L'ex-employée, qui avait un oeil sur les recettes de la journée, a soutiré l'importante somme dans le cadre de ses fonctions de commis-comptable.

Véronique Périard doit passer les 12 prochains mois... (Facebook) - image 2.0

Agrandir

Véronique Périard doit passer les 12 prochains mois en prison.

Facebook

Mme Périard a modifié les recettes en inscrivant des montants moindres à la fin de la journée. Les premiers montants, de quelques dizaines de dollars, sont devenus beaucoup plus importants au fil des mois.

Toujours selon la directrice éprouvée, «son acte a mis Réflexion en péril». Les fraudes se sont produites pendant un an et demi.

Véronique Périard, 36 ans, devra respecter une période de probation de deux ans, à sa sortie du centre de détention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer