Véhicules blindés volés: les  suspects restent en prison pour les Fêtes

Photo du braquage du 12 décembre 2013, sur... (Félix O.J. Fournier, collaboration spéciale)

Agrandir

Photo du braquage du 12 décembre 2013, sur le chemin Angélique à Saint-Lazare.

Félix O.J. Fournier, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Giuseppe Valiante
Le Droit

Les cinq hommes arrêtés en lien avec une série de vols violents de véhicules blindés, dont un qui date de 1999, se sont vu refuser leur liberté sous caution et ils passeront le temps des Fêtes en prison.

Walter Butt, 54 ans, Paul Thomas Bryntwick, 64 ans, David Stachula, 47 ans, Serge Fournier, 64 ans, et Gary Marsden, 63 ans, ont comparu mercredi au palais de justice de Montréal, environ 24 heures après leur arrestation.

Les policiers croient que Butt, Bryntwick et Fournier se préparaient à commettre un autre vol et ils les accusent d'un complot qu'ils auraient fomenté aussi récemment que lundi dernier.

Les suspects étaient «très organisés», selon Vincent Rozon, commandant de la section des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal.

Les hommes se seraient costumés pour perpétrer leurs crimes et ils auraient parfois ligoté les gardiens de sécurité des camions pour dérober des milliers de dollars.

Butt et Bryntwick sont originaires de l'Ontario, respectivement de Cumberland et Mississauga, tandis que les trois autres vivent au Québec.

Bryntwick aurait supposément des liens avec l'organisation criminelle de Montréal, appelée la gang de l'Ouest.

Les policiers affirment que les suspects s'étaient introduits par effraction dans les véhicules ou qu'ils volaient directement les gardiens de sécurité qui transportaient de l'argent. Cinq incidents sont survenus entre 2011 et le mois de janvier 2015, en plus d'un en 1999, dans la région de Montréal.

Ils sont notamment accusés de vol à main armée, de complot, d'enlèvement, de possession de biens volés et d'introduction par effraction.

Les cinq hommes devraient retourner en cour le 6 janvier.

«Nous étions contre leur libération en raison de la gravité des accusations», a soutenu la procureure de la Couronne, Rachelle Pitre, à l'extérieur de la salle d'audience.

Chaque vol a été effectué par deux ou trois des cinq individus, qui auraient tendu une embuscade aux gardiens de sécurité alors qu'ils sortaient des banques avec des sacs d'argent.

C'est Walter Butt qui fait face au plus grand nombre d'accusations, avec 39 chefs pesant contre lui.

La police de la Ville de Montréal a dirigé l'enquête, qui a duré environ un an, et elle a été aidée par des collègues de Longueuil et d'Ottawa, ainsi que de la Sûreté du Québec et de la police régionale de Peel, en Ontario.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer