Gatinois introuvable: la famille est atterrée (en vidéo)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Inconsolable, la fiancée d'Yves Cyr, ce Gatinois de 41 ans introuvable depuis la semaine dernière, nage dans le néant. Toujours à sa recherche, Anne Boudria compte sur l'aide de la population et de la police de Gatineau, qui, de son propre aveu, enquête sur une «disparition hors normes».

Yves St-Cyr n'a pas été revu depuis le... (Courtoisie SVPG) - image 1.0

Agrandir

Yves St-Cyr n'a pas été revu depuis le 8 décembre.

Courtoisie SVPG

Tout débute le lundi 7 décembre. M. Cyr, un homme «routinier et sans histoire» se réveille à 5 h 30. Il se brosse les dents et quitte en dix minutes pour le travail. Rien d'exceptionnel, comme l'a témoigné Mme Boudria. «Il m'a dit, comme d'habitude, 'Je te vois à soir, je t'aime', me donne un bec sur le front et s'en va au travail.»

M. Cyr a été aperçu pour la dernière fois dans le parc industriel du secteur de Gatineau, près du boulevard de l'Aéroport. Sa camionnette rouge, une Ford Ranger 2008, a été retrouvée le lendemain après-midi, dans le stationnement du restaurant McDonald's, au 378, boulevard Maloney Ouest, près de la rue St-Louis.

Le disparu va rarement au McDonald's, et, lorsqu'il le fait, il va à la succursale située près de la montée Paiement avec sa famille.

«Vous comprendrez que ma famille vit des moments très difficiles depuis la disparition de mon homme, a dit la femme en pleurs, mardi. Il n'était pas déprimé. En fait, on venait juste de booker notre voyage dans le sud, au Mexique. Il en était tellement content, tellement fier. On était à faire le décompte des jours avant qu'on parte. Tout allait bien avant qu'il disparaisse le 7 décembre.»

Yves Cyr était un homme sans histoire. Pas de problème de drogue ou d'alcool, ni de casier judiciaire. Il était bien chez lui, à construire ses modèles réduits et à mener sa petite vie de famille.

«Le temps des Fêtes approche, a poursuivi Mme Boudria. On devrait en ce moment être en train de se préparer pour les Fêtes, notre voyage, être avec nos enfants, mais plutôt que d'avoir le coeur à fêter, nous sommes dévastés. Je pleure beaucoup. Je me demande sans cesse ce qui m'arrive, comme si j'étais dans un mauvais rêve et que je ne me réveillais pas. C'est tellement difficile de ne pas savoir où tu es, ce qui se passe avec toi... Même si les nouvelles sont mauvaises, j'aimerais le savoir plutôt que d'être dans le néant. Personne ne comprend.»

La porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau, (SPVG), Andrée East, affirme que sa disparition «est complètement hors-norme comparativement à son comportement habituel».

Le SPVG et la famille demandent l'aide des commerçants de la région, qui pourraient faire avancer l'enquête en visionnant leurs bandes vidéos, à la recherche de l'homme disparu. Le SPVG veut reconstituer l'itinéraire de M. Cyr du 7 décembre 2015, de 15 h 15 à 23 h

«Je sais que vous êtes occupés dans le temps des Fêtes, mais j'ai besoin de vous tout de suite, dit sa conjointe en suppliant les commerçants. Il est impossible (pour les policiers) de rencontrer tous les commerces de Gatineau au complet. S'il vous plaît, regardez les enregistrements (du 7 au 8 décembre).» Toute information doit être acheminée au sergent-détective Pierre Bastien du SPVG, au 819-243-2345, poste 7820.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer