De nombreuses réactions au rapport du BST

Les réactions ne se sont pas fait attendre après le dévoilement du rapport... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

Les réactions ne se sont pas fait attendre après le dévoilement du rapport d'enquête du Bureau de la sécurité des transports (BST) sur l'accident survenu il y a deux ans entre un autobus d'OC Transpo et un train de VIA Rail.

L'une des cinq recommandations du rapport vise directement la Ville d'Ottawa, l'invitant à examiner le besoin d'aménager des ponts à étagement aux passages à niveau de l'avenue Woodroffe, du Transitway ainsi que du chemin Fallowfield.

Le directeur municipal, Kent Kirkpatrick, a révélé qu'une étude de faisabilité sera menée par la Ville à la suite de cette recommandation. «Je peux confirmer que celle-ci [la ville] mènera une étude sur la nécessité, la faisabilité et les coûts des sauts-de-mouton à ces endroits, affirme-t-il. La Ville procédera également à l'étude des passages à niveau des chemins Merivale et Jockvale.»

Ainsi, c'est cinq passages à niveau qui seront examinés par la Ville, qui a précisé que les coûts de ces études seront partagés avec VIA Rail.

«Il y a un rapport datant de 2001-2002 qui estimait que le coût pour une séparation des voies à cet endroit-là serait de 100 millions $.»

Jim Watson
maire d'Ottawa

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a brièvement réagi au dépôt du rapport du BST, affirmant qu'une réponse «officielle» de la Ville viendra en février 2016, soit dans 90 jours, «pour examiner les différentes options» fournies par l'étude commandée en collaboration avec VIA Rail.

Toutefois, si l'aménagement de sauts-de-moutons dans les intersections à risque devait avoir lieu, la Ville n'hésiterait pas à faire appel au gouvernement fédéral pour payer la facture des infrastructures.

«Il y a un rapport datant de 2001-2002 qui estimait que le coût pour une séparation des voies à cet endroit-là serait de 100 millions $, rappelle M. Watson. Avec l'inflation, les coûts auront sûrement augmenté. Il faut qu'on demande l'appui du fédéral, car on n'est pas capable de supporter le coût de la construction.»

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, abonde dans le même sens. «Ça coûterait près de 200 millions de dollars pour bâtir cette infrastructure à cet endroit-là, dit-il. Nous, on est une municipalité, c'est important de faire des connexions ferroviaires, mais ces projets-là ne peuvent pas arriver sans les appuis des autres paliers de gouvernement, car ce n'est pas de l'infrastructure municipale comme telle.»

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a déclaré dans un communiqué que «Transports Canada est en train d'examiner les recommandations qui ont été formulées et s'engage à travailler avec ses partenaires provinciaux et territoriaux pour accroître, de façon continue, la sécurité de tous les Canadiens».

La veuve et le syndicat du chauffeur soulagés

Les enquêteurs de la BST ont rejeté la culpabilité du chauffeur Dave Woodard dans la collision, affirmant que «dans les mêmes circonstances, à peu près n'importe quel conducteur aurait pu avoir cet accident».

Pour la veuve du chauffeur d'autobus, Terry, qui a publié un message sur Facebook, les conclusions de ce rapport sont un véritable soulagement. «Je voudrais remercier tout le monde pour leurs gentils commentaires et leurs pensées concernant le rapport final, écrit-elle. On savait tous que Dave n'était pas en erreur [lors de l'accident]. Laissez-le reposer en paix maintenant.»

Le président du syndicat des chauffeurs d'autobus d'OC Transpo s'est aussi dit heureux que Dave Woodard ait été mis hors de cause par l'enquête de la BST. «Je suis heureux qu'ils n'aient pas laissé le blâme sur Dave Woodard», a déclaré Clint Crabtree.

Rappelons que la Ville et la succession du chauffeur d'autobus font face à 32 poursuites, pour des réclamations totales de près de 25 millions $. Ce montant inclut les sommes d'argent pour lesquelles il y a eu une entente.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer