Elle fait le 911 au lieu du 411: les policiers saisissent ses plants de «pot»

Un couple de Cantley a appris bien malgré... (Martin Leblanc, Archives La Presse)

Agrandir

Un couple de Cantley a appris bien malgré lui qu'il existe une différence entre le 411 et le 911, quand les policiers se sont présentés chez eux et ont découvert des plants de marijuana.

Martin Leblanc, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La police n'a pas eu à enquêter bien longtemps. Les producteurs de cannabis l'ont eux-mêmes appelée.

Un couple de Cantley a appris bien malgré lui qu'il existait une différence entre le 411 et le 911.

Lorsque le 911 est composé, les services policiers doivent se rendre sur les lieux d'où provient l'appel, afin de s'assurer que personne n'est en détresse. Le 411 sert à trouver un numéro de téléphone.

Samedi dernier, un couple de Cantley a fait le 911 au lieu du 411. La police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais est donc intervenue au 172, chemin St-Élisabeth.

Plus de 700 plants et 600 grammes de cannabis en vrac y ont été retrouvés.

Les agents ont fouillé la maison et, devant une porte fermée à clé, ont demandé à la faire ouvrir. Le couple s'est montré plutôt réticent, indiquant qu'ils n'avaient pas la clé. «Du coup, indique le porte-parole de la police, Martin Fournel, ils ont brisé le silence en nous demandant si nous avions un mandat.»

La question a elle-même soulevé un doute, et les policiers ont insisté pour faire ouvrir la porte. C'est à ce moment qu'ils ont découvert le pot aux roses.

Des accusations de production de stupéfiants, d'entreposage négligent d'armes à feu et de vol d'électricité devraient être déposées contre la propriétaire et son conjoint. Le couple fraudait aussi Hydro-Québec afin d'alimenter sa serre de production, selon les autorités.

Le temps de plus en plus froid n'aide en rien à la cause du couple. Hydro-Québec est réticente à rebrancher des clients qui ont outrepassé son système de facturation. 

Il semble que la femme ait tenté de faire valoir aux policiers qu'elle cherchait un fleuriste sur le 411. Plus tard, le couple a dit aux policiers qui venaient d'arriver qu'ils étaient pressés puisqu'ils devaient se rendre à des funérailles.

Lorsque les policiers ont demandé qui était la personne décédée, le couple a fait valoir son droit au silence.

Les plants saisis n'étaient pas matures. Il s'agirait de boutures.

De l'argent comptant et des armes à feu ont aussi été saisis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer