Le procès de l'ex-maire Guibord est abandonné

L'ancien maire de Clarence-Rockland, Marcel Guibord.... (Étienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

L'ancien maire de Clarence-Rockland, Marcel Guibord.

Étienne Ranger, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le procès pour abus de confiance de l'ex-maire de la Cité de Clarence-Rockland, Marcel Guibord, et de ses coaccusés est abandonné. Les accusations qui pesaient contre eux ont été suspendues par la cour, lundi.

En septembre 2013, après la diffusion d'une série de courriels sur la page facebook Sergio Netaliano, l'ancien conseiller municipal, Guy Félio, sa collègue Diane Choinière, ainsi que l'homme d'affaires et avocat Stéphane J. Lalonde, avaient été accusés d'avoir orchestré un stratagème pour évincer l'ex-directeur général de Clarence-Rockland, Daniel Gatien. Stéphane J. Lalonde faisait également face à une accusation de complot en vue de commettre un abus de confiance.

Le procès des quatre accusés devait s'ouvrir mardi au palais de justice de L'Orignal. La Couronne a toutefois décidé de suspendre les procédures.

Elle explique que cette décision a été prise après avoir procédé à une révision complète de la preuve et de la qualité de celle-ci. Selon la Couronne, certaines «ambiguïtés» qui n'étaient pas apparentes au début de l'enquête, ont été révélées récemment.

La Couronne a cependant exigé que les quatre accusés signent un engagement de ne pas troubler l'ordre public. Pendant une période de 12 mois, les accusés ne pourront entrer en contact directement ou indirectement avec Richard Lalonde, l'ex-maire de Clarence-Rockland, et Daniel Gatien, l'ancien directeur général de Clarence-Rockland.

Ils pourront toutefois réaliser des affaires avec ces deux personnes selon les règles établies par la cour. Cette exception a été incluse entre autres parce que Daniel Gatien occupe actuellement le poste de directeur général au village de Casselman.

Accusés soulagés

À la suite de la décision de la cour, l'atmosphère était au soulagement dans la salle d'audience alors que les poignées de mains s'échangeaient entre les accusés. Ceux-ci ont référé toute demande de commentaires des médias à leur avocat, à l'exception de Guy Félio, qui se représentait lui-même et qui a refusé de commenter.

«Mme Choinière a toujours maintenu son innocence face à ces allégations, et maintenant que les procédures sont arrêtées, elle va mettre cette expérience difficile derrière elle», a indiqué Meaghan Thomas, l'avocate de Diane Choinière.

«Nous sommes heureux que la Couronne ait arrêté toutes les accusations dans ce dossier. Stéphane Lalonde est un membre respecté de la profession juridique qui a servi ses clients et sa communauté. Il a toujours affirmé son innocence. Nous sommes heureux que la Couronne, ayant analysé la preuve, ait conclu qu'il n'y avait pas de possibilité raisonnable d'obtenir une condamnation», a déclaré l'avocat de Stéphane Lalonde.

«C'est très satisfaisant comme conclusion après une procédure qui a duré près de trois ans. Tous les accusés sont très soulagés et heureux des résultats aujourd'hui», a affirmé Sean May, l'avocat représentant Marcel Guibord.

Citoyens consternés

Les réactions n'ont pas tardé à la suite de la décision de la cour, notamment sur la page Facebook Citoyen de Clarence-Rockland Citizen, un groupe de discussions portant principalement sur les délibérations du conseil municipal.

«Justice de coulisses! Ce n'est pas la première fois que la population peut se permettre de douter de notre système de justice qui favorise toujours les mieux nantis. Il n'en demeure pas moins que l'opinion publique colle beaucoup plus à la réalité et qu'en bout de ligne, la perception des faits ne changera pas», a écrit le citoyen Jean-Guy Giroux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer