En bref

Les faits divers du jour, en quelques mots. (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les faits divers du jour, en quelques mots.

À 160 km/h sans permis, sans plaque et sans assurance

Une note salée et un dossier de conduite peu enviable pèsent maintenant sur un conducteur qui a appuyé trop fort sur l'accélérateur, cette fin de semaine, à Notre-Dame-de-la-Salette.

L'homme de 21 ans, de Mont-Laurier, a filé sur la route 309 à 160 km/h. La vitesse maximale est de 90 km/h à cet endroit.

Un agent de la Sûreté du Québec effectuait une opération radar dans le secteur samedi. Il a enregistré la vitesse du jeune homme vers 14h40.

Quatre autres personnes étaient à bord de la voiture du contrevenant. Ce dernier n'avait pas de permis de conduire, d'immatriculation ou d'assurance.

Le véhicule a été saisi pour 30 jours. Le conducteur a reçu un constat d'infraction de 1163$ et 14 points d'inaptitude seront ajoutés à son dossier, en plus de deux autres contraventions de 454$ chacune pour l'absence de papiers.

Enfant happé mortellement: pas d'accusation

Les faits divers du jour, en quelques mots. (Martin Roy, LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Aucune accusation ne sera déposée contre le conducteur du véhicule qui a happé mortellement un bambin de deux ans, dimanche après-midi, à Gatineau.

La petite victime est décédée lorsqu'une camionnette l'a percutée, vers 16h45, dans le stationnement du Complexe Branchaud-Brière. «Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Gatineau ont rencontré divers témoins, dont le conducteur du camion, afin de déterminer les circonstances de l'événement. L'enquête a été effectuée en collaboration avec le Bureau du Coroner et a mené le Service de police de Gatineau (SPVG) à conclure qu'il s'agit d'un triste accident.»

La police ne dévoilera pas l'identité de l'enfant.

Poudre blanche et poudre d'escampette

Un conducteur qui transportait des stupéfiants a pris la poudre d'escampette sous les yeux des policiers, provoquant une poursuite dans les rues de Gatineau, dimanche au petit matin.

Tout a commencé lorsque le jeune suspect, un Ottavien de 18 ans, a été interpellé pour une infraction routière sur le chemin d'Aylmer. Les policiers ont aperçu de la drogue dans sa voiture, ont demandé au jeune conducteur d'éteindre le moteur, et de sortir.

Le suspect a fait tout le contraire. Il a mis le pied sur l'accélérateur.

Les policiers l'ont suivi jusque sur l'impasse John Roney, où le fuyard a abandonné son véhicule. Les agents lui ont finalement mis la main au collet sur le boulevard des Allumettières.

Une amende salée et des accusations criminelles ont été déposées.

Une petite quantité de cocaïne et de cannabis a été saisie.

Deux agressions à Lochaber-Ouest

La tranquillité de Lochaber-Ouest a été troublée par l'agression de trois personnes, samedi, vers 21h30.

Deux personnes dans la soixantaine, ainsi qu'une troisième, celle-ci âgée de 94 ans, ont été victimes du même homme. La Sûreté du Québec (SQ) enquête sur deux affaires de séquestrations qui seraient reliées.

«L'histoire a commencé lorsqu'un homme nous a appelés, disant avoir été séquestré et souffrant de deux bras cassés», a expliqué le sergent Marc Tessier.

Le suspect, Alain Meunier, aurait d'abord fait irruption dans une première résidence, où il aurait ligoté une femme de 61 ans. «Il a fui avec le véhicule de la victime, qu'il connaît», précise le sergent Tessier.

L'agresseur présumé a pris la route et s'est arrêté à une deuxième résidence où il est entré par effraction. Il y aurait agressé l'homme de 61 ans, qui aurait appelé les secours, et une dame de 94 ans. «Il a pris la fuite avec un montant d'argent et le même véhicule», toujours selon le sergent Tessier. Le suspect aurait utilisé un objet contondant lors des agressions.

Le suspect a été retrouvé quelques heures plus tard, tôt dimanche matin, dans un motel de Mont-Tremblant. L'individu était dans un état de semi-conscience et a été transporté à l'hôpital.

Il a rencontré les enquêteurs de la SQ et a comparu par téléphone lundi, sous deux accusations de séquestration, trois de voies de fait armées, une de vol qualifié, et une dernière de vol de véhicule. Il a reçu son congé de l'hôpital et devrait être présent à la cour mardi pour son enquête sur remise en liberté.

Le suspect connaissait les victimes alléguées. La cour lui a interdit d'entrer en contact avec ces personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer