Branle-bas de combat à Val-Tétreau

L'individu de 38 ans, qui serait selon nos... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'individu de 38 ans, qui serait selon nos informations un ancien militaire, a été épinglé dans le stationnement d'un dépanneur.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un individu de 38 ans a joué au chat et à la souris avec les policiers pour la deuxième fois dans la même semaine, vendredi soir, dans le quartier Val-Tétreau. Présumé armé, il a finalement été arrêté les mains vides dans le stationnement du dépanneur Quickie sur le boulevard Alexandre-Taché, après 90 minutes de recherches intensives.

La rue Sainte-Dominique a été le théâtre d'une scène inquiétante pour la deuxième fois en trois jours, vendredi soir. Le lieutenant Patrick Vaillancourt, du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), soutient qu'un appel d'urgence a été logé au 9-1-1 après que l'individu ait été vu près d'une résidence de cette rue où il avait causé des remous mercredi.

«Les premiers policiers arrivés sur place ce sont immédiatement mis en mode recherche active pour localiser le suspect.»

Le lieutenant Vaillancourt affirme que la famille connaît bien l'individu et que c'est un garçon (un préadolescent) qui l'aurait aperçu et qui le croyait en possession d'une arme à feu. Le SPVG n'en dit pas plus, pour l'instant, sur les liens entre la famille et le suspect.

Menaces envers une famille

Selon nos informations, l'homme de 38 ans est un ancien militaire souffrant de problèmes de santé mentale et de consommation. Il était une connaissance de longue date de la famille qui aurait récemment accepté de l'héberger.

Les choses auraient tourné au vinaigre mercredi et l'individu a été arrêté pour avoir proféré des menaces à la famille. L'arrestation s'était alors produite après une chasse à l'homme qui aurait duré près de quatre heures. Le suspect aurait alors été retrouvé caché sous un véhicule.

«Je peux vous dire qu'on a rencontré cet individu, on a dû intervenir pas plus tard qu'avant-hier», explique M. Vaillancourt.

Vendredi, l'homme aurait été libéré et se serait dirigé vers la résidence. Selon nos informations, il aurait tenté d'ouvrir la fenêtre de la chambre du garçon. C'est à ce moment que ce dernier l'a aperçu.

Le SPVG ne dément aucune de ses informations et soutient avoir entendu passablement les mêmes choses. L'enquête leur permettra toutefois de confirmer tous ces détails.

L'individu a immédiatement pris la fuite et a même réussi à déjouer les policiers qui ont barricadé un quartier entier alors qu'il ne s'y trouvait plus. Rien n'indique pour l'instant qu'il était armé comme l'aurait indiqué la famille.

Policiers déjoués

Le suspect était assis, accoté sur le mur près de l'entrée du dépanneur depuis plusieurs minutes.

Par hasard, LeDroit a aperçu l'individu à cet endroit une trentaine de minutes avant son arrestation, sans toutefois se douter qu'il s'agissait de l'homme recherché.

Les policiers se sont réjouis de la tournure des événements, mais ils n'arrivaient pas à expliquer comment le suspect a pu leur échapper alors qu'il se trouvait si près d'eux.

«On aime toujours être plus prévoyant que pas assez, affirmait le lieutenant Vaillancourt, questionné à savoir si la zone barricadée était assez vaste pour assurer la sécurité de tous. Vous comprendrez aussi que l'individu se déplaçait lors de nos recherches, ce qui complique la tâche. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer