Il y a 16 ans, OC Transpo

Jour noir à Ottawa, le 6 avril 1999,... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Jour noir à Ottawa, le 6 avril 1999, alors que la tuerie dans les garages d'OC Transpo a fait 5 morts.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les sordides événements survenus mercredi en Virginie déterrent de bien mauvais souvenirs ici, à Ottawa.

La violente vengeance d'un ex-employé d'une station de télévision envers ses anciens collègues rappelle la tuerie qui s'est produite au siège social d'OC Transpo, il y a 16 ans.

Le 6 avril 1999, Pierre Lebrun - qui avait démissionné trois mois plus tôt - retournait sur son ancien lieu de travail, armé d'une carabine, avec l'intention d'abattre d'anciens collègues.

Comme Vester Lee Flanagan, Lebrun a laissé derrière lui des traces écrites expliquant son geste. La motivation, dans les deux cas, a été la vengeance de personnes qui se disaient victimes de railleries et d'intimidation de la part de leurs collègues. Flanagan, parce qu'il est noir et homosexuel; Lebrun, à cause de son bégaiement.

Dans sa lettre, Pierre Lebrun avait identifié une liste de quatre personnes à cibler à son arrivée au siège social d'OC Transpo. Aucun d'entre eux n'avait été tué par l'ancien chauffeur d'autobus. Le tireur avait tout de même enlevé la vie de quatre ex-collègues (Clare Davidson, Brian Guay, David Lemay et Harry Schoenmakers), en plus d'en blesser deux autres. Il avait ensuite retourné l'arme contre lui.

Les 13 ans de Pierre Lebrun au service d'OC Transpo avaient été marqués par les empoignades et les conflits avec d'autres employés.

Les tristes événements d'Ottawa et l'enquête du coroner avaient mené à des modifications au Code du travail par le gouvernement fédéral afin d'encadrer le harcèlement psychologique en milieu de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer