Harcelé, un homme d'affaires de Lefaivre se confie

Les graffitis sur sa camionnette et le vandalisme... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Les graffitis sur sa camionnette et le vandalisme dans son chalet, ce n'est que la pointe de l'iceberg pour Guy Deschamps.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En arrivant à son chalet, Guy Deschamps a lu «pédo» inscrit à la peinture sur la porte de la boite de sa camionnette. C'est bien la pointe de l'iceberg pour l'homme d'affaires de Lefaivre. Le propriétaire de la traverse Montebello-Lefaivre vit dans le harcèlement, l'intimidation et la peur depuis que des inconnus s'en prennent à lui, prétextant qu'il est un pédophile et un vendeur de drogue.

Guy Deschamps a décidé de confier au Droit la dure réalité à laquelle il est confronté depuis deux semaines. «C'est complètement faux», réclame-t-il. Je ne sais pas qui a commencé à faire circuler cette rumeur, et j'espère que la police va trouver qui a commencé ça.»

Voiture vandalisée, inscription «pédo» sur sa camionnette, vitres du chalet brisées et regards accusateurs dans sa communauté. «C'est rendu que ma mère et ma femme se font pointer du doigt dans le village.»

M. Deschamps affirme candidement qu'il aime les enfants, et qu'il n'hésite pas à se faire prendre en photo avec eux sur son bateau qui fait la traverse entre les deux villages séparés par la rivière des Outaouais. «Les parents le savent et me voient faire. C'est juste une photo avec "le gars du bateau".»

Il raconte avoir été suivi en voiture la semaine dernière. Récemment, une ou des personnes ont déféqué devant sa porte. «On a même mis des couches avec du ketchup dedans... [Mercredi] matin, il y avait des tampons dans mon réservoir à essence.»

L'homme d'affaires veut faire savoir - document de la Police provinciale de l'Ontario en main - qu'il n'a aucun antécédent en la matière.

«Je ne sais pas qui veut me faire ça, mais j'ai une chose à dire: je suis clean. Il y a ces rumeurs qui disent que j'ai agressé des petites filles. Évidemment, les gens n'aiment pas ce genre de crime, mais moi, je n'ai absolument rien fait de tout cela», martèle l'homme de l'Est ontarien.

Depuis deux semaines, il dit mal dormir et devoir expliquer à son entourage que ces rumeurs sont non fondées. Il offre même 5000$ à quiconque lui permettra de mettre la main sur celui ou ceux qui sont derrière cette affaire.

D'ailleurs, son chalet a été saccagé jeudi soir dernier. Les meubles ont été détruits à coups de couteau et les vitres ont été cassées. «Et la rumeur commence à se répandre de l'autre côté (à Montebello)», confie-t-il.

Une plainte à la Police provinciale de l'Ontario a été faite pour le vandalisme et les méfaits causés à ses propriétés.

Après 2010, 2015

Guy Deschamps ne veut pas relier trop vite les événements des derniers jours avec ceux qui se sont produits il y a près de six ans, lorsque son pont de glace a été détruit par des vandales.

Ces deux dernières semaines, le propriétaire de la traverse Lefaivre-Montebello a été la cible de rumeurs voulant qu'il soit un pédophile, rumeurs qu'il dément avec énergie. Ses propriétés ont été détruites ou souillées, et des résidents des environs ont changé leur façon de le regarder.

À l'hiver 2010, M. Deschamps a dénoncé les gestes d'une ou plusieurs personnes qui ont répandu du sel sur son pont de glace, du côté de Montebello. Le sel a fait fondre l'accès à la rivière gelée, rendant impossible la circulation des automobilistes jusqu'à l'autre rive.

«Je ne pense pas que ce soit relié», a-t-il dit au Droit, lors d'une rencontre à Lefaivre, mercredi après-midi. «Je fais des affaires, et peut-être qu'il y a des jaloux.»

En plus de la traverse, M. Deschamps fait la vente de conteneurs et de bois de chauffage. «Je travaille plus de 100 heures par semaine. Je n'ai pas le temps de chercher le trouble.»

Le traversier Lefaivre-Montebello entre au hangar pendant la saison froide, et ses propriétaires entretiennent un pont de glace reliant le Québec et l'Ontario.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer