Un autre été chaud

Malgré un nombre important de fusillades, le conseiller... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Malgré un nombre important de fusillades, le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury ne crraint pas pour la sécurité des résidents d'Ottawa.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les dernières semaines ont été chaudes dans les rues d'Ottawa.

Depuis le début de l'année, pas moins de 26 incidents impliquant des coups de feu se sont produits. Une grande partie est survenue cet été, inquiétant les résidents et marquant une certaine reprise des activités d'intimidation chez les gangs de rue.

Un sentiment de déjà-vu s'est installé chez le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, qui se souvient d'un autre été chaud, celui de 2014. «C'est très similaire à l'an dernier, dit-il. Il y a eu cette vague reliée aux gangs de rue.»

Le modus operandi est semblable dans plusieurs cas: une balle dans la jambe; des coups de feu tirés dans une porte de voiture; ou un coup de semonce pour marquer sa présence en tant que chien de garde d'un territoire appartenant à un gang ou un clan.

«Ça devient de plus en plus évident, dit-il. C'est un positionnement des gangs, un alignement de leurs membres.»

La vente de drogue est la principale motivation de ces campagnes de peur. «Il y a eu cette affaire, la semaine dernière, à Vanier, rappelle le conseiller. Quelqu'un a tiré sur une porte de résidence. Les gens qui n'ont rien à voir avec le conflit ne sont pas visés. Ce sont les propriétés de ceux qui sont impliqués dans le crime qui le sont. On voit ça comme un message, un signe de gang.»

À L'EST COMME À L'OUEST

M. Fleury n'entrevoit pas de menace immédiate pour la sécurité de M. et Mme Tout-le-monde. «Je comprends cependant que ça inquiète la communauté et qu'un incident grave puisse se produire.»

Plus à l'ouest, dans le secteur Britannia, des résidents se sont plaints d'avoir entendu plusieurs coups de feu aux environs de la rue Forest. Des témoins ont entendu plus d'un coup de feu, et plusieurs suspects en voiture ont été aperçus en train de fuir les lieux. Cet incident avec coups de feu est le 26e à être placé sous la loupe des enquêteurs de l'unité des gangs et des armes à feu de la police d'Ottawa en 2015.

Il y a trois semaines, un bar à chicha situé sur la rue Olmstead a été au coeur d'une agression armée. Une femme a été atteinte par balle peu après minuit, alors que des témoins ont dit avoir entendu quatre détonations.

«Nous avons travaillé avec les gens des environs, les responsables de l'école, les propriétaires de commerces et de maisons. C'est du cas par cas, explique le conseiller. La stratégie pour améliorer la situation se développe au jour le jour. Mais de façon globale, je suis d'avis que notre ville est sécuritaire.»

ldebacher@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer