Menaces envers un CPE de Gatineau

La direction du CPE Les enfants d'abord, à Gatineau, a décidé de fermer par... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La direction du CPE Les enfants d'abord, à Gatineau, a décidé de fermer par mesure préventive, vendredi, après que des éducatrices aient découvert un message de nature «violente» sur la porte d'entrée de l'établissement à leur arrivée sur leur lieu de travail en début de journée.

La directrice du centre de la petite enfance de la rue Malartic, Jannick Bastille, a été informée de la situation par ses employés. Elle a immédiatement contacté le Service de police de Gatineau, vers 6h50, vendredi matin. Les portes de l'endroit ont été verrouillées durant toute la journée.

«Avec la police, nous avons décidé de fermer. On ne voulait pas prendre de chance», a indiqué Mme Bastille.

Le SPVG a ouvert une enquête et prend le dossier très au sérieux. La teneur du message en question, qui a été écrit au crayon dans la vitrine de la porte d'entrée, n'a pas été révélée par le CPE et les autorités, en raison de l'enquête. Il s'agit de propos à caractère haineux qui ne visaient pas une personne en particulier, a-t-on précisé.

Une mauvaise blague?

«On pense à la mauvaise blague de quelqu'un qui s'ennuyait et qui n'avait rien à faire. Nous n'avons pas d'ennemi connu et c'est un quartier tranquille où il ne se passe pas beaucoup de choses», a mentionné Mme Bastille, qui a salué le travail de son équipe pour gérer la situation.

Le centre devrait rouvrir ses portes lundi. 

La direction du CPE assure que les mesures de sécurité seront renforcées ces prochaines semaines. La surveillance policière sera également plus accrue sur les lieux au cours des jours à venir, a-t-on assuré au SPVG.

Le CPE Les enfants d'abord accueille 65 enfants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer