Criminalité légèrement en baisse à Ottawa

Ainsi, en comparaison à 2013, il y a... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

Ainsi, en comparaison à 2013, il y a eu en 2014 30 % moins d'homicides, 23 % moins de vols qualifiés et 7 % moins d'agressions à Ottawa.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une cinquième année consécutive, le taux global de criminalité poursuit sa dégringolade à Ottawa, ayant chuté de 3,1% entre 2013 et 2014. Le nombre d'infractions criminelles signalées est par le fait même passé de 32188 à 31466 au cours de cette période, selon les données du rapport annuel du Service de police d'Ottawa (SPO) rendu public jeudi.

Cette statistique se traduit donc par 3306 crimes par tranche de 100000 habitants.

Le SPO explique cette baisse en partie par la diminution des infractions touchant les biens. Depuis cinq ans, les vols de 5000$ ou moins ont chuté de 1400 incidents par année (-11%) sur le territoire de la Ville d'Ottawa, alors que les méfaits ont enregistré un recul de 710 incidents annuellement (-14%). Au final, 175 cas d'introduction par effraction en moins ont été enregistrés en 2014 dans l'ensemble de la ville.

L'indice de gravité de la criminalité, en baisse constante depuis cinq ans, a aussi diminué, chutant de 8% l'année dernière seulement. En fait, les crimes sans violence représentent 80% du total des infractions criminelles répertoriées sur le territoire de la capitale en 2014.

La proportion de crimes violents a également diminué au cours de la dernière année. Le SPO a enregistré une baisse de 4,1% par tranche de 100000 habitants dans cette catégorie qui regroupe les crimes impliquant un contrevenant qui a utilisé ou menacé d'employer la force physique contre sa victime. Ainsi, en comparaison à 2013, il y a eu en 2014 30% moins d'homicides, 23% moins de vols qualifiés et 7% moins d'agressions à Ottawa.

«La baisse de 23% des vols qualifiés peut en partie être attribuée à la création, en septembre 2013, d'une liste noire des téléphones cellulaires», peut-on dire dans le document d'une cinquantaine de pages.

Le nombre de dossiers où des coups de feu ont été tirés a quant à lui augmenté l'an passé. Au total, 221 personnes ont été inculpées en 2014 relativement à des activités reliées aux bandes de rue. Lors des différentes opérations en question, 50 armes ont été saisies, dont plus de la moitié étaient des armes de poing.

Les crimes de nature sexuelle ont aussi augmenté, avec 62 incidents de plus qu'en 2013, un résultat qui se traduit par une hausse de 13%. Les enlèvements ont aussi bondi de 50% à Ottawa. «La hausse du nombre d'enlèvements peut être attribuée en partie à un plus grand nombre de cas de traite de personnes (+12 incidents) et de séquestration (+17 incidents) signalés», précise le rapport.

Finalement, au niveau de la quantité d'appels reçus, la police d'Ottawa présente des chiffres similaires au cours des deux dernières années. En 2014, les agents ont enregistré près de 854000 appels, dont 245500 ont nécessité une présence policière sur les lieux.

Par ailleurs, un rapport publié mercredi par Statistique Canada révélait que le taux de criminalité au Canada avait chuté de 3% entre 2013 et 2014, en vertu des données des différents corps policiers du pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer