Un policier gatinois accusé de parjure

Le policier Jeffrey Greetham fera de nouveau face... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le policier Jeffrey Greetham fera de nouveau face à la justice.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le policier Jeffrey Greetham fera de nouveau face à la justice, a annoncé mercredi la direction du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Six accusations de parjure ont été déposées à l'endroit du Gatinois de 52 ans à la suite d'une enquête interne.

L'enquête découle du témoignage rendu par le policier, le 19 décembre 2012, lors de son procès pour agression sexuelle sur une femme de 20 ans. Il avait été acquitté le 4 juin 2013, au terme de plus de trois ans de procédures judiciaires.

«Les policiers ne sont pas au-dessus des lois», a tenu à rappeler le chef Mario Harel dans un court communiqué envoyé en fin d'après-midi. «Nous nous attendons qu'ils respectent le plus haut standard en matière d'éthique professionnelle, sans quoi ils s'exposent à des sanctions et à la justice.»

L'agent Greetham est présentement suspendu avec solde. Il doit comparaître le 18 août.

Un passé trouble

Jeffrey Greetham possède une longue feuille de route en matière d'inconduite.

Il avait d'ailleurs été renvoyé du SPVG en 2011, quand les accusations d'agression sexuelle avaient été portées. Le corps policier avait toutefois été forcé de le réintégrer en vertu d'une décision judiciaire.

Il avait aussi été accusé et acquitté dans une autre cas d'agression sexuelle en 2001, en plus de faire face à plusieurs sanctions disciplinaires tout au long de sa carrière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer